Introduction



La situation en Albanie s’est grandement améliorée depuis que celle-ci s’est libérée, il y a vingt-deux ans, d’un des régimes communistes les plus sévères que l’Europe ait connu. La transition vers la démocratie a été longue et laborieuse (« crise des pyramides » en 1997 qui amena le pays au bord de la guerre civile), mais elle est aujourd’hui bien engagée. Le pays a été admis à l’OTAN (sommet de Bucarest en avril 2008) et ses aspirations européennes prennent forme : entrée en vigueur de l’ASA le 1er avril 2009, libéralisation des visas Schengen en décembre 2010 et obtention du statut de pays candidat à l’UE en juin 2014. L’Albanie souhaite consolider la stabilité régionale en s’attachant à contribuer à l’apaisement des tensions entre la Serbie et le Kosovo.

Nos relations bilatérales sont excellentes. Elles comprennent une dimension historique forte : le souvenir du rôle de la France lorsque celle-ci avait instauré un protectorat militaire dans la région de Korça en 1916 et la contribution de notre pays à la formation de l’élite albanaise entre les deux guerres avec la création du lycée français de Korça.

La relation politique d’aujourd’hui se nourrit principalement de la détermination albanaise d’intégrer un jour l’Union européenne et de notre politique d’accompagnement de ce processus de démocratisation, de stabilisation dans la perspective européenne. Nous avons constamment appuyé l’Albanie dans cette marche européenne.

Site de l’ambassade de France à Tirana

Mise à jour : 19.11.14