Introduction


Brève

Oman - Entretien du secrétaire général du ministère des affaires étrangères et du développement international avec son homologue (Paris, 24 octobre 2014)

A cette occasion, les secrétaires généraux ont fait le point sur les perspectives de développement de nos relations bilatérales, notamment dans les domaines économique et culturel, alors que la France et le sultanat d’Oman célèbrent cette année le quarantième anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques.


Dirigé par le Sultan Qabous depuis 1970, Oman compte environ trois millions d’habitants (dont au moins 700.000 étrangers) et couvre une superficie de 309 500 km2 (à comparer avec les 552.000 km2 français). Pays stable, engagé de longue date dans un lent processus d’ouverture démocratique, il connaît toutefois depuis février 2011 un mouvement de contestation, dont l’expression reste modérée.

Oman se distingue de ses voisins du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe aux plans historique (seule puissance maritime au passé colonial), politique (contact direct entre le souverain et sa population à travers des tournées annuelles dans le pays), économique (moindres réserves pétrolières, en voie d’épuisement), humain (population omanaise composite, avec des segments zanzibariens, indiens et surtout balouches) et religieux (l’ibadisme, troisième branche de l’islam, y est majoritaire). Moins riche que ses voisins (le PIB par habitant y est de 29.000 dollars contre 100.000 au Qatar), le sultanat dispose de réserves limitées et cherche à valoriser ses ressources gazières. La diversification économique constitue en conséquence l’une de ses priorités, notamment dans les secteurs de l’activité portuaire et du tourisme haut de gamme.

Pays stable aux armées crédibles, mais exposé par sa situation géographique à plusieurs menaces transversales (trafics en tous genres, migrations illicites, piraterie), Oman constitue, à la frontière des Emirats arabes unis, un point d’appui de premier ordre. Partageant avec l’Iran le contrôle du détroit d’Ormuz, naturellement tourné vers l’Asie et l’Afrique, le sultanat reste fermement attaché à son rôle de médiateur entre l’Iran et l’Occident et demeure un partenaire essentiel pour la sécurisation des routes maritimes régionales.

Le site de l’ambassade de France en Oman permet de compléter utilement les informations contenues dans la présente fiche.


Mise à jour : 17.04.14