Soyez patients ! Les procédures sont longues (souvent plusieurs mois) et les candidats très nombreux. Le premier dossier aboutit rarement ; n’hésitez pas à renouveler votre candidature lorsqu’un nouveau poste est ouvert et qu’il correspond bien à votre profil.



Des motivations variées

  • la perspective de servir de grandes causes : engagement pour la paix, les droits de l’homme, développement, lutte contre la pauvreté
  • le prestige du monde multilatéral et la médiatisation des sujets traités par les grandes OI
  • l’attrait du multiculturalisme (voyage, découverte, cultures)
  • les salaires attractifs et le régime fiscal particulier des fonctionnaires internationaux

De multiples obstacles

  • l’éloignement de ses racines familiales, culturelles et géographiques
  • les coûts onéreux liés à l’expatriation (vie sur place, logement, entretien de résidences multiples, voyages de retour, frais de scolarité, véhicules adaptés, vêtements, etc.)
  • les risques physiques ou sanitaires (conditions matérielles parfois précaires en terrain difficile)
  • les contraintes de la hiérarchie (processus de décision souvent plus lents que dans une administration nationale publique ou privée)
  • les barrières linguistiques et culturelles

Votre décision de travailler en OI doit reposer sur une excellente capacité d’adaptation.

Liens utiles