Introduction


Brève

Yémen - Déclaration présidentielle du conseil de sécurité des Nations unies (29 août 2014)

Cette déclaration réaffirme le soutien de la communauté internationale aux aspirations démocratiques du peuple du Yémen. Compte tenu de l’évolution de la situation sécuritaire, elle met en garde les parties qui tenteraient par la force d’affaiblir le processus de transition politique et de nuire à la stabilité du pays.


Le Yémen occupe une place à part dans la péninsule arabique, où il est le seul régime républicain, mais aussi le pays le plus pauvre (PIB/hab de 1.340 $ contre 98.000 au Qatar) et l’un des plus peuplés (24,7 millions d’habitants).

Divisé jusqu’en 1990, il a réussi son unification, en dépit d’une guerre (1994) mais fait face aujourd’hui à une conjonction de périls : rébellion au nord, instabilité croissante au sud, terrorisme, piraterie. Cette situation fait craindre un risque de déstabilisation du pays pour l’instant contenu, en raison notamment du soutien extérieur.

Le Yémen a connu un changement de régime à la suite du « printemps arabe ». Débutant en janvier 2011, dans le contexte des bouleversements en Tunisie et en Egypte, la crise yéménite s’est développée sur fond de rejet du Président Saleh. A l’inverse des crises syrienne et libyenne, un consensus s’est dégagé assez rapidement, entre les parties, y compris le Président, en faveur d’une transition pacifique et ordonnée, qui a notamment permis la démission du chef de l’Etat et le lancement d’un dialogue national, impliquant toutes les composantes de la société yéménite.

Le site de l’ambassade de France au Yémen permet de compléter utilement les informations contenues dans la présente fiche.


Mise à jour : 17.03.14