Brève

Mali - Décès de deux soldats burkinabè de la MISMA (18 août 2014)

La France condamne cette attaque et présente ses condoléances aux autorités burkinabè, ainsi qu’aux familles des soldats tombés à Ber le 16 août. Nous saluons l’action de la mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali, et l’engagement des pays qui y participent.


La France entretient des relations privilégiées et anciennes avec le Mali, qui sort progressivement de la crise sécuritaire et politique qui a éclaté janvier 2012. Des groupes armés avaient alors pris le contrôle du Nord du pays dans un contexte de chaos politique consécutif au coup d’État du 22 mars 2012. Face à l’avancée de groupes terroristes vers Bamako, la France a lancé, le 11 janvier 2013, l’opération Serval, à la demande des autorités de transition et aux côtés des forces armées maliennes et de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA), force africaine mandatée par les Nations unies à travers la résolution 2085. À la faveur de cette intervention, le Mali a recouvré son intégrité territoriale et l’intensité de la menace terroriste a été considérablement réduite. La MISMA est devenue depuis le 1er juillet, en vertu de la résolution 2100 du 25 avril 2013, la mission de stabilisation des Nations Unies (MINUSMA). L’élection d’Ibrahim Boubacar Keïta à la présidence de la République, le 11 août 2013, et la tenue des élections législatives le 24 novembre et le 15 décembre 2013 marquent le retour à l’ordre constitutionnel et permettent d’envisager une stabilisation du pays.

Ambassade de France au Mali


Mise à jour : 28.04.14