Présentation


Brève

Présidence du Conseil de l’Union européenne - Passage de relais entre l’Italie et la Lettonie (1er janvier 2015)

La France félicite l’Italie à l’issue de sa douzième présidence du conseil de l’Union européenne, qui vient de s’achever avec des succès importants. La France adresse à la Lettonie tous ses voeux de succès pour sa première présidence du conseil de l’Union européenne. Elle l’assure de son plein soutien sur les principaux thèmes du premier semestre : la croissance, la compétitivité et l’emploi, l’agenda numérique et le rôle de l’Europe dans le monde.


Membre fondateur de l’UE, dépositaire des traités de Rome

  • Contribution au budget de l’UE 2014 : 15,748 Mds€
  • Fonds européens perçus en 2014 : 12,554 Mds€ (45% au titre de la politique régional, 45% au titre de l’agriculture et du développement rural).
  • Nombre de députés au Parlement européen : 73 /751
  • Nombre de voix au Conseil de l’UE (pondération, Traité de Nice) : 29/345
  • Présidence italienne de l’UE : 2ème semestre 2014

Membre fondateur de l’Union européenne, l’Italie souhaite jouer un rôle moteur et partage avec la France la volonté de bâtir, sur la base du traité de Lisbonne, une Europe plus efficace au service des citoyens, grâce à des institutions plus réactives et plus démocratiques. Rome conçoit également l’Union européenne comme un outil pour renforcer sa cohésion territoriale et accentuer son développement économique.

Dans le cadre du semestre de présidence italienne du Conseil de l’Union européenne (1er juillet-31 décembre 2014), les positions françaises et italiennes ont convergé sur plusieurs grands dossiers, et notamment la priorité à accorder à la croissance, à l’investissement et à l’emploi des jeunes au sein de l’Union. L’Italie est favorable au renforcement de la coordination économique au sein de l’UE, pour répondre à la crise de la zone euro et aux risques qui pèsent sur les pays les plus fragiles financièrement. Elle privilégie la méthode communautaire pour atteindre cet objectif et souhaite un équilibre réel entre discipline et solidarité. La France et l’Italie se sont accordées aussi sur la nécessité d’une relance de la défense européenne dans le cadre d’une PSDC plus active, incluant un renforcement des coopérations structurées permanentes.

Mise à jour : 07.05.15