Rattachée au Premier ministre et réunissant tous les acteurs de la coopération décentralisée, la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD) est une instance d’échanges et de propositions, chargée d’établir un état de la coopération décentralisée. Le secrétariat de la Commission et la mise en œuvre de sa politique sont assurés au sein du ministère des Affaires étrangères par la délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT), en charge de la coordination interministérielle.

En concertation avec les ambassades et la CNCD, la DAECT définit et met en œuvre la stratégie de soutien et de développement des coopérations décentralisées. Elle agit comme un centre de ressources et d’appui aux collectivités territoriales : soutien juridique, services d’information, analyse et conseils auprès des collectivités. Elle met en place des outils favorisant la mise en cohérence et la mutualisation (assises bilatérales, portail de la coopération décentralisée, publications).

Vingt ans après l’adoption de la loi organisant le cadre juridique de la coopération décentralisée et créant la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD), près de 5 000 collectivités françaises ont engagé des partenariats avec 10 000 collectivités étrangères dans 147 pays. Plus de 13 000 projets de coopération sont conduits en liaison avec nos postes diplomatiques et consulaires, les Services de coopération et d’action culturelle (SCAC), et plus récemment avec l’Institut français ou l’Agence française de développement (AFD).

Le ministère des Affaires étrangères s’associe également à ces initiatives en accompagnant les autorités locales dans leur action extérieure. Le soutien du ministère passe notamment par une structure dédiée au sein de la direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats (DGM), la délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT), mise en place en 1983. Elle est par ailleurs adossée à une instance de concertation interministérielle, la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD), rassemblant les associations nationales représentatives des collectivités territoriales et les grandes administrations de l’État.

La coopération décentralisée constitue une opportunité réelle de fédérer les énergies de différents acteurs (collectivités territoriales et leurs groupements, associations nationales d’élus, réseaux régionaux et thématiques, expertises), en projetant à l’extérieur un projet de territoire cohérent et homogène de la coopération à l’international. Les collectivités territoriales participent elles aussi à l’action extérieure de la France par la richesse des projets de coopération qu’elles mettent en œuvre.

"S’il ne peut y avoir à l’évidence qu’une seule diplomatie française, il existe de nombreux acteurs pour la mettre en valeur et en pratique. Cette diversité est une force, notamment la richesse d’action des collectivités. C’est ce que j’ai appelé “la diplomatie démultipliée”."
Extraits du discours de Laurent Fabius - Séance plénière de la CNCD (29 janvier 2013)

Mise à jour : 22.05.13