Présentation



Relations politiques

Les relations franco-arméniennes s’appuient sur la présence en France d’une diaspora de près de 500 000 Français d’origine arménienne. La reconnaissance du génocide de 1915 par la loi du 29 janvier 2001 a été accueillie comme un témoignage de solidarité de la France envers le peuple arménien.

Un Traité d’entente et de coopération a été signé le 12 mars 1993. Notre visibilité politique en Arménie tient, enfin, à notre rôle de médiateur sur le conflit du Haut-Karabagh au sein du groupe de Minsk de l’OSCE.


Visites

Le dialogue politique est marqué par de nombreuses visites de part et d’autre. En 2011 seulement, plusieurs visites ministérielles ont eu lieu : du ministre français de la coopération en juin et du ministre français des transports en septembre à Erevan, du ministre arménien de la défense en février, du ministre arménien de l’éducation et du secrétaire général du Conseil de sécurité nationale arménien en décembre et passages réguliers du ministre arménien des affaires étrangères à Paris. Les deux ministres des Affaires étrangères se sont entretenus le 24 juillet 2012.

Le président arménien se rend également régulièrement en France, dont une visite officielle du 11 au 14 novembre 2012. Le Président de la République a effectué une visite d’Etat en Arménie du 6 au 7 octobre 2011.


Relations économiques

En ce qui concerne les relations économiques, la France est le deuxième investisseur étranger, loin derrière la Russie. Des entreprises françaises sont présentes notamment dans les télécommunications (Orange), l’agro-alimentaire (Pernot Ricard) et le domaine de l’eau (SAUR, Veolia). Les échanges commerciaux sont relativement faibles, avec un volume de 50 millions d’€ en 2013, loin derrière les autres pays du Caucase.


Coopération culturelle, scientifique et technique

Les relations franco-arméniennes sont particulièrement denses en ce qui concerne la coopération culturelle et technique. Depuis le 4 novembre 1995 existe un accord intergouvernemental de coopération culturelle, scientifique et technique entre la France et l’Arménie.

Les priorités de la France en Arménie sont l’enseignement du français et la formation des élites, notamment à travers l’Université française en Arménie qui accueille 800 étudiants par an pour des formations en droit, commerce et gestion, sanctionnées par un double-diplôme français et arménien, en partenariat avec l’Université Lyon III.

La France soutient aussi diverses manifestations culturelles comme les festivals du cinéma, de la bande dessinée et du film d’animation, la semaine de la francophonie et la fête de la musique.

La coopération décentralisée est très dynamique. Une vingtaine de collectivités territoriales françaises sont impliquées dans des jumelages et des projets de coopération avec l’Arménie, dans des domaines extrêmement variés (tourisme, santé…). Les premières Assises franco-arméniennes de la coopération décentralisée se sont tenues à Erevan les 7 et 8 octobre 2010 et leur deuxième édition aura lieu à Valence en octobre 2013.


Mise à jour : 21.03.14