Présentation



Ambassadeur de France à Antigua-et-Barbuda : M. Éric de La Moussaye (05/09/2013), en résidence à Castries, Sainte-Lucie) Ambassadeur d’Antigua-et-Barbuda en France : M. Carl B. W. Roberts (25 mai 2005, en résidence à Londres)


Relations politiques

Les relations bilatérales sont limitées sur les plans tant politique qu’économique. Le montant d’arriérés envers la France est d’un million d’euros. Mais un rapprochement avec les régions de Guadeloupe et de Martinique s’esquisse. Ces deux collectivités ont signé avec Antigua-et-Barbuda en 2011 et 2012 des déclarations d’intention visant à mettre en place une coopération dans les domaines du tourisme, de la santé, de la culture, de l’éducation et de l’agriculture. Le Premier ministre, M. Baldwin Spencer a effectué une visite en Guadeloupe en 2011. Il s’agissait de la première visite à ce niveau dans cette région française des Amériques.

Les ressortissants d’Antigua-et-Barbuda ne sont plus soumis à l’obligation de visas Schengen depuis 2009 et bénéficient également de l’exemption de visa de court séjour pour se rendre en Martinique et en Guadeloupe.


Coopération culturelle, scientifique et technique

Antigua-et-Barbuda ne fait plus partie de la Zone de solidarité prioritaire (ZSP) depuis 2002. La coopération avec la France reste modeste et l’essentiel de l’aide française au développement passe désormais par le canal de l’Union européenne.

Le montant des crédits alloués dans le cadre du Xe Fonds européen de développement (2008-2013) se monte à 3,5 M€ et se concentre sur la modernisation des finances publiques. En fin d’année 2010, l’Union européenne a approuvé un financement additionnel de 9 M€ au titre de la facilité V-Flex pour réduire de moitié le déficit fiscal du pays.

En tant que membre de la CARICOM, signataire de l’accord de partenariat économique UE/CARIFORUM en 2008, Antigua-et-Barbuda bénéficie également de nombreux programmes régionaux financés sur le FED.


Autres types de coopération

Des échanges de sections entre les forces armées françaises et les forces de défense d’Antigua-et-Barbuda sont organisés à intervalles réguliers. Un accord par échange de lettres sert de cadre juridique à cette coopération militaire de voisinage.


Mise à jour : 22.11.13