Bilan de la présidence française du Conseil de sécurité des Nations unies (1er juin 2011)



La présidence française du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU), au mois de mai 2011, vient de s’achever. Le Gabon préside le Conseil pour le mois de juin.

Notre présidence a été tout d’abord l’occasion de mettre l’accent sur divers aspects de la situation en Afrique, continent auquel le Conseil de sécurité consacre une grande attention. Nous avons organisé le 18 mai un débat spécifique sur la situation en République démocratique du Congo qui a permis d’évoquer avec les autorités congolaises les différentes perspectives qu’il est important de mettre en œuvre, alors que la plus importante des opérations de maintien de la paix des Nations unies est déployée dans ce pays.

Le Conseil de sécurité a également effectué une mission en Afrique orientale (Kenya, Sud-Soudan, Soudan, Ethiopie), alors que l’indépendance du Sud-Soudan sera proclamée le 9 juillet. La reprise des combats à Abyei montre à cet égard combien les efforts sont encore nécessaires pour sortir durablement du conflit. La Somalie enfin a également fait l’objet de consultations au Conseil.

La présidence française du Conseil a également été marquée par plusieurs questions d’actualité et notamment par la Libye. A cet égard, le procureur de la Cour pénale internationale est intervenu devant le Conseil le 4 mai, afin de présenter les premiers éléments de l’enquête qu’il conduit en application de la résolution 1970, s’agissant des allégations de crime commis en Libye après le 15 février 2011.

Enfin, plusieurs questions de long terme, qui sont au cœur des préoccupations des Nations Uunies, ont été abordées par le Conseil pendant notre présidence, et notamment la protection des civils dans les conflits armés, qui a fait l’objet d’un débat approfondi, et le développement des capacités civiles dans les pays en situation d’après-conflit, sur la base du rapport présenté par Jean-Marie Guéhenno.