La Mission de l’Adoption Internationale (MAI) veille au respect des engagements souscrits par la France dans le cadre de la convention de La Haye de 1993 sur la protection des enfants et la coopération internationale en matière d’adoption (CLH).

Elle entretient les relations d’État à État, ou d’autorité centrale à autorité centrale, tant avec les pays d’origine des enfants, qu’avec les autorités des autres pays d’accueil, et intervient dans les négociations d’accords bilatéraux ou d’instruments multilatéraux en la matière.

Elle élabore une stratégie de l’adoption internationale :

  • Elle mène une stratégie pays, en étroite concertation avec les acteurs français de l’adoption internationale : Agence française de l’Adoption (AFA), Organismes Agréés pour l’Adoption (OAA), associations de parents adoptifs et d’enfants adoptés.
  • Elle conduit des projets de coopération en faveur de l’enfance privée de famille avec les ambassades.

Elle assure la régulation et le contrôle des opérateurs :

  • Elle exerce une action de tutelle sur l’Agence Française de l’Adoption.
  • Elle délivre l’habilitation, assure le contrôle des organismes agréés pour l’adoption (OAA) de droit privé et les soutient, le cas échéant, par voie de subvention.

Elle exerce une mission d’expertise et de veille juridique :

  • Elle délivre l’autorisation des visas long séjour adoption par les services consulaires,
  • Elle assure la collecte et l’actualisation des informations sur les procédures d’adoption, les conditions de l’adoption à l’étranger et les difficultés rencontrées par nos compatriotes.

Elle met en œuvre une véritable politique de communication :

  • Elle anime notamment la rubrique adoption internationale du site du ministère des Affaires étrangères et du portail gouvernemental de l’adoption.

Lire la brochure de la Mission de l’Adoption internationale :

Mise à jour : octobre 2013