La France et l’Espace européen de la recherche



Un espace européen de la recherche ouvert à l’international

L’Espace européen de la recherche (EER) a trois objectifs :

  • faciliter la circulation des connaissances et des chercheurs ;
  • renforcer l’attractivité des très grandes infrastructures européennes de recherche (TGIR) ;
  • faire émerger des innovations de rupture.

L’EER doit aboutir ainsi à la création d’un véritable "marché unique de la connaissance, de la recherche et de l’innovation", en renforçant la coopération entre les États membres, la mise en réseau de leurs programmes de recherche et l’intégration de ceux-ci.

Principal instrument communautaire de financement de la recherche, le programme-cadre de recherche et développement (PCRD) est un des outils opérationnels de l’EER.

La période 2007-2013 qui s’achève est couverte par le 7ème PCRD, qui a facilité l’ouverture internationale de tous les programmes financés. Afin de favoriser ces échanges, le PCRD propose des instruments spécifiques qui visent à renforcer le dialogue politique entre Etats membres de l’UE et pays tiers dans le domaine de la coopération scientifique, notamment pour répondre à des priorités communes (recherches sur le climat, les maladies, la biodiversité, etc.).

Le 8ème PCRD, dit "Horizon 2020", qui couvre la période 2014-2020, a pour cibles l’excellence scientifique, la primauté industrielle et la recherche orientée vers la réponse aux grands défis sociétaux. Chacune de ces cibles prioritaires a des objectifs spécifiques qui, une fois atteints, garantiront la compétitivité globale de l’Europe à long terme, tout en réalisant pleinement l’EER et l’Union de l’innovation.

L’action du ministère des Affaires étrangères

Le ministère des Affaires étrangères agit à un triple niveau dans ce contexte :

  • en association avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) et grâce à l’action des services scientifiques des représentations françaises à l’étranger, il encourage la participation des pays tiers aux appels du PCRD en facilitant l’échange d’informations et les transferts de bonnes pratiques.
  • aux côtés du MESR, il dialogue avec la Commission européenne sur les moyens d’encourager et de renforcer l’ouverture internationale du PCRD. Dans ce cadre, il informe et consulte les acteurs français de la recherche intéressés sur leurs retours d’expérience afin de garantir l’efficacité des dispositifs mis en place par la Commission européenne.

Garant du rayonnement scientifique et technologique de la France à l’international, le ministère des Affaires étrangères œuvre à inscrire, en tant que de besoin, les programmes et instruments dont il a la charge dans cette dimension européenne tournée vers l’extérieur. Il est ainsi un partenaire actif dans des ERA-NET ("European Research Area Network"), projets de coordination et de coopération au niveau européen entre les programmes de recherche régionaux et nationaux, à dimension internationale. Les ERA-NET internationaux, dits "géographiques", ciblent un pays tiers ou une région du monde et visent à rapprocher les autorités nationales de programmation de la coopération scientifique internationale.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : avril 2013