Les projets de coopération



L’un des trois axes de la réforme de l’Adoption internationale était le développement de projets de coopération dans le domaine de la protection de l’enfance.

Un fonds géré depuis le ministère à Paris

C’est dans ce cadre que, depuis 2009, une partie des crédits publics de l’aide au développement est consacrée à des projets de coopération en direction de pays d’origine de l’adoption internationale. Ce soutien financier qui avoisinait un montant de 900 000 euros en 2011, enregistre cette année un ajustement rendu nécessaire par la réduction générale des dépenses de l’État.

La coopération internationale conduite par la Mission de l’Adoption Internationale (MAI) est mise en œuvre sous la forme, soit de projets de coopération institutionnelle, destinés à faciliter la mise en place ou la consolidation des Autorités centrales de pays d’origine ayant ratifié la Convention de La Haye, soit de projets dans des pays d’origine n’étant pas en mesure de mettre en œuvre des alternatives pour la prise en charge de leurs enfants privés de famille. Ces projets, permettent à la France de soutenir des actions concrètes mises en œuvre dans certains pays d’origine des enfants adoptés en France, faisant ainsi de l’adoption internationale un axe fort de l’aide française au développement.

En ce sens, la Mission de l’Adoption Internationale a pu lancer, en liaison étroite avec nos ambassades et consulats, et le cas échéant, avec les Volontaires de la protection de l’enfance et de l’adoption internationale (VAI), des actions en direction des postes stratégiques des principaux pays d’origine des enfants accueillis en France.

Postes stratégiques

Les projets de coopération se développent actuellement en Haïti, à Madagascar, au Cambodge, au Guatemala, en Éthiopie, au Vietnam, en Inde en Bulgarie, en RDC et au Tadjikistan.

Cette possibilité de financer directement des projets de soutien institutionnel aux autorités des pays d’origine des enfants constitue un levier stratégique de premier ordre mis à la disposition de la Mission de l’Adoption Internationale.

A titre d’illustration la MAI a financé en 2011 un nombre significatif de projets parmi lesquels il convient de mentionner en particulier ceux réalisés dans les pays suivants :

  • Éthiopie

Programmes pour l’élimination des pratiques traditionnelles néfastes et la prise en charge des enfants démunis et pour la promotion des prises en charge alternatives des enfants démunis (famille élargie, famille d’accueil, adoption nationale). Ces projets en milieu rural visaient à sensibiliser des communautés aux risques liés aux mariages précoces, aux mutilations génitales, à la prise en charge des enfants orphelins et vulnérables et au renforcement des capacités des acteurs locaux et de l’administration. Campagne de sensibilisation « Espoir de demain » destinée à sensibiliser la communauté à toutes les prises en charge des enfants orphelins et vulnérables. Programmes scolaires adaptés pour enfants en grande difficulté. Étude socio-anthropologique sur la parentalité. Activités artistiques en faveur des enfants placés en institution.

  • Guatemala

Mise à disposition, auprès d’organismes judiciaires (tribunal de l’enfance et Ministère Public) de matériels nécessaires au traitement de situations impliquant des enfants victimes de violations de leurs droits. Participation à l’organisation d’un colloque consacré à la « maltraitance infantile » destiné à 450 professionnels de la santé. Soutien à des projets éducatifs et sanitaires d’un orphelinat (200 enfants concernés). Soutien à un foyer de jeunes filles. « Mouvement pour les droits de l’enfant » : audits (orphelinat étatique et centres de détention pour jeunes) et groupe de travail avec autorités concernées. Soutien au programme de prise en charge de jeunes filles victimes de traite (association « El Refugio »). Programme de formation du personnel de 12 orphelinats et dotation en matériel à 4 centres d’accueil. Séminaire de formation sur la traite des enfants et le travail forcé, en collaboration avec l’Organisation internationale du Travail. Formation des fonctionnaires concernés (justice, police, affaires étrangères).

  • Haïti

Projet de lutte contre l’abandon des enfants de la commune de Tabarre, au moyen d’un appui technique et financier dispensé à 166 familles soigneusement identifiées, d’une large campagne de communication sur l’abandon des enfants, ainsi que d’une formation psychosociale, sur 9 mois, du personnel des orphelinats. Mise en place de la « Méthode Mère Kangourou », à l’hôpital général de Port-au-Prince, destinée à un meilleur développement de l’enfant et à promouvoir la lutte contre l’abandon. Séminaire d’information en faveur des autorités haïtiennes et de la société civile, intitulé « La place de l’enfant et les enjeux de l’adoption internationale ». Séminaire du Groupe de Montréal pour un plan commun de renforcement de l’IBESR.

  • Vietnam

En partenariat avec une association vietnamienne de psychologues « SHARE », un premier projet a permis le renforcement des capacités du personnel des orphelinats et d’améliorer ainsi la prise en charge globale des enfants vivant dans ces centres. Le second programme, intitulé « Tac Ke », a pour objectif de faciliter l’accès aux activités récréatives et sportives des enfants vivant dans les Centres de Protection Sociale à Hanoï.

  • Madagascar

(Le Poste de VAI a été vacant de février 2011 à septembre 2011) Organisation de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, tenue le 20 novembre 2011. Cette manifestation, organisée autour d’une conférence nationale et d’une exposition, avait pour objectif d’organiser un état des lieux sur la situation des droits de l’enfant à Madagascar ainsi que de vulgariser la célébration annuelle des droits de l’enfant. Campagne de presse destinée à renforcer le plaidoyer institutionnel en faveur de la protection de l’enfant.

  • Inde

Projet « Kaarya » de réinsertion sociale d’adolescentes victimes de la traite humaine (création d’entreprise, suivi psychologique et légal) dans le Bengale occidental. Projet « Charaibeti » consistant en un service de 2 autobus aménagés d’éducation spécialisée destiné aux enfants handicapés des bidonvilles de Calcutta. Projet « Reproductive health and child care » destiné à l’amélioration de la santé materno-infantile dans 11 bidonvilles à Jaipur dans le Rajasthan.

  • Cambodge

Projet d’aide à l’enfance intitulé "Développement de services de prévention des placements en centres résidentiels et de services de réinsertion des enfants ", mis en œuvre par l’ONG "FRIENDS INTERNATIONAL".

  • Tadjikistan

Le Ministère des Affaires étrangères - Mission de l’Adoption Internationale - soutient le Centre pour Enfants des Rues de Douchanbé créé par l’association Kareen Mane.

Sans titre-1 copie

Mise à jour : octobre 2013