Introduction


Brève

Irlande - Déplacement de Matthias Fekl (27 novembre 2014)

M. Fekl participera à la rencontre annuelle de la chambre de commerce franco-irlandaise et visitera la salle de contrôle du tramway de Dublin, construit par Dalkia-Veolia et Alstom et exploité par Transdev. Le secrétaire d’État évoquera notamment les projets de coopération bilatérale dans le domaine des énergies marines renouvelables et du tourisme.


Malgré la crise financière, l’Irlande détient le 4ème PIB/habitant dans l’Union Européenne, en baisse par rapport à la seconde position occupée encore en 2008. Elle se distingue des autres Etats membres de la zone euro par le fort écart entre le PIB et le PNB. La différence s’explique par le rapatriement de l’essentiel des profits des multinationales vers leur pays d’origine.

La croissance de l’économie irlandaise repose notamment sur une fiscalité stable et attractive pour les entreprises (12,5%). L’Irlande a subi de plein fouet l’éclatement de la bulle immobilière et le ralentissement économique. L’accroissement du déficit public (32 % du PIB en 2010), après l’octroi de la garantie de l’Etat aux banques a contraint le gouvernement de Dublin à solliciter en 2010 une aide conjointe du FMI, de la BCE et de la Commission européenne (85 milliards de dollars).

Le gouvernement d’Enda Kenny a alors engagé le plus important important programme d’ajustement budgétaire parmi les pays de l’Union européenne. Après une amélioration continue des indicateurs économiques tout au long de l’année 2013, l’Irlande a annoncé sa sortie du programme d’aide le 15 décembre, devenant exemplaire parmi les pays sous assistance financière.

L’Irlande a présidé le Conseil de l’Union européenne au premier semestre 2013.


Mise à jour : 19.05.14