L’OIF est placée sous l’autorité du Secrétaire général de la Francophonie, qui désigne un administrateur chargé d’en assurer la direction.



Illust: François Hollande et, 153.1 ko, 500x412
François Hollande et Abou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, le 9 juillet 2012 à l’Elysée (Photo : Présidence de la République - Christelle Alix)

L’OIF

L’OIF est placée sous l’autorité du Secrétaire général de la Francophonie, qui désigne un administrateur chargé d’en assurer la direction.

Son siège est situé à Paris. Elle dispose de trois bureaux régionaux (Lomé, Libreville et Hanoï) et de deux antennes régionales (Bucarest et Port-au-Prince). Le Secrétaire général a sous son autorité quatre représentations permanentes : auprès des Nations unies (New York et Genève), auprès de l’Union européenne (Bruxelles) et auprès de l’Union africaine (Addis-Abeba).

L’OIF associe à son action ses quatre opérateurs (Agence universitaire de la Francophonie, Association internationale des Maires francophones, Université Senghor d’Alexandrie et TV5Monde), deux conférences ministérielles permanentes (dans le domaine de l’éducation, sous le nom de CONFEMEN, et dans le domaine de la jeunesse et des sports, sous le nom de CONFEJES), ainsi que l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, dotée d’un statut consultatif.

Le XIVème Sommet de la Francophonie s’est tenu à Kinshasa (République Démocratique du Congo) les 13 et 14 octobre 2012

La Conférence des Chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage ou Sommet de la Francophonie est l’instance suprême de la Francophonie multilatérale dont elle définit les travaux. Elle se réunit tous les deux ans sous la présidence du chef de l’État du pays hôte.

La République Démocratique du Congo (RDC) a accueilli le XIVème Sommet de la Francophonie les 13 et 14 octobre dernier à Kinshasa. Le Président de la République, accompagné du ministre des Affaires étrangères et de Mme Yamina Benguigui, ministre déléguée chargée de la Francophonie et représentante personnelle pour la Francophonie, a assisté au Sommet.

Le Sommet de Kinshasa a eu une tonalité très politique et a confirmé la volonté de la Francophonie d’intervenir dans la résolution des conflits en cours dans l’espace francophone, en particulier au Mali et dans l’est de la RDC mais aussi de travailler davantage à l’anticipation des crises et à la diplomatie préventive.

Ce XIVème Sommet a été l’occasion de réaffirmer l’attachement aux valeurs démocratiques et au respect des droits de l’Homme qui fondent la Francophonie. Le Président Hollande a exposé quatre priorités pour l’organisation :

  • faciliter la mobilité des étudiants, des chercheurs et des artistes francophones pour favoriser les échanges ;
  • impliquer la Francophonie dans la préservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique – notamment en contribuant autant que possible, à ce que la Conférence sur le Climat en 2015 soit un succès– et pour une approche plus solidaire de l’économie et du développement (taxe sur les transactions financières, transparence dans les industries extractives) ;
  • agir avec détermination pour le règlement des crises et contre les réseaux criminels, notamment ceux liés aux trafics de drogue ;
  • renforcer la démocratie et travailler à la promotion des femmes, en particulier à travers l’organisation du premier Forum des femmes francophones.

Un nouvel État observateur, l’Uruguay, ainsi qu’un nouvel Etat membre associé, le Qatar, ont été admis par consensus durant le Sommet de Kinshasa. L’Arménie, précédemment Etat associé, est devneu à cette occasion membre de plein droit. La Francophonie regroupe désormais 57 membres et 20 observateurs, soit un tiers des membres des Nations unies (voir la liste des membres sur http://www.francophonie.org/Etats-e…). Le XVème Sommet de la Francophonie se tiendra, en 2014, à Dakar, au Sénégal. Il rendra hommage à la personnalité d’Abdou Diouf qui achèvera son troisième mandat comme Secrétaire général de la Francophonie.

Les statuts des membres

La Francophonie, ce sont 77 Etats et gouvernements dont 57 membres et 20 observateurs sur les 5 continents pour une population totale de 980 millions d’habitants !

Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo.

Afrique centrale et océan Indien : Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Congo (République démocratique), Gabon, Guinée équatoriale, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad, Comores, Djibouti, Madagascar, Maurice, Mozambique, Seychelles.

Afrique du Nord et Moyen-Orient : Egypte, Emirats arabes unis, Liban, Maroc, Mauritanie, Qatar, Tunisie.

Amérique – Caraïbe : Canada, Canada Nouveau-Brunswick, Canada Québec, République dominicaine, Dominique, Haïti, Sainte-Lucie, Uruguay.

Asie-Pacifique : Cambodge, Laos, Thaïlande, Vanuatu, Vietnam.

Europe : Albanie, Andorre, Arménie, Autriche, Belgique, Bosnie Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Estonie, Croatie, Ex-République yougoslave de Macédoine, France, Géorgie, Grèce, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Moldavie, Monaco, Monténégro, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suisse, Ukraine, Fédération Wallonie-Bruxelles.

Mise à jour : 02.04.13