L’Afghanistan bénéficie d’un soutien substantiel de la communauté internationale depuis 2001.

Les Nations-Unies sont présentes notamment à travers la Mission d’Assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA). La MANUA a été mise en place par la résolution 1401 du Conseil de Sécurité du 28 mars 2002 et renouvelée depuis chaque année (dernier renouvellement en mars 2014). Le mandat de la MANUA couvre notamment la cohérence de l’aide, les élections, la réconciliation, la coopération régionale, la gouvernance, les droits de l’Homme et l’assistance humanitaire. Plusieurs des institutions des Nations-Unies interviennent aussi fortement en Afghanistan (PNUD, HCR, ONUDC) sous la coordination de la MANUA. Pour plus d’informations, voir le site de la Représentation permanence de la France auprès des Nations Unies.

L’Afghanistan a bénéficié depuis 2001 d’une aide civile internationale très significative (plus de 40 milliards de dollars) des donateurs bilatéraux et multilatéraux (Banque mondiale, Banque asiatique de développement notamment). Lors de la conférence internationale de Tokyo qui s’est tenue en juillet 2012, la communauté internationale s’est engagée à continuer son soutien à l’Afghanistan après 2014, pendant la décennie dite de la « transformation » (2015-2024). La communauté internationale s’est ainsi engagée à Tokyo à soutenir le développement afghan à hauteur de 16 milliards de dollars jusqu’en 2015 et à maintenir un soutien durable jusqu’à 2017, à un niveau comparable à celui des dix dernières années. Le gouvernement afghan s’est de son côté engagé à mener à bien des réformes structurelles en matière de gouvernance politique (élections, droits de l’Homme, situation des femmes) et économique. Ce cadre d’engagements mutuels (TMAF) fixé en 2012 sera au cœur de la prochaine Conférence ministérielle de Londres (24 et 25 novembre 2014).

L’Union Européenne est fortement engagée en Afghanistan depuis 2001 à travers l’action de son Représentant Spécial et chef de la délégation de l’UE. Celle-ci se concentre sur deux piliers : aide au développement et formation de la police afghane. L’UE est l’un des principaux bailleurs de fonds de l’aide au développement avec 2,3 milliards d’euros de 2002 à 2012. L’instrument principal mis en œuvre est l’Instrument de financement de la coopération au développement (ICD), géré par la Commission européenne (DG DEVCO) et la délégation de l’UE à Kaboul. Pour la période 2007-2013, la Commission a alloué 1,2 milliard d’euros en faveur de l’Afghanistan au titre de l’ICD, concentrés sur trois domaines prioritaires : gouvernance et Etat de droit ; développement rural ; santé et protection sociale. La Commission européenne a annoncé le 12/09 l’octroi d’une aide supplémentaire de 1,4 milliard d’euros pour la période 2014-2020. L’UE déploie, depuis juin 2007, une mission de formation de la police afghane (EUPOL-Afghanistan). Elle agit principalement dans trois directions : réforme institutionnelle du Ministère de l’Intérieur, professionnalisation de la police nationale afghane, et liens police/justice. Elle dispose d’un budget de 67,5 M€ / an. Pour plus d’informations, voir le site de la délégation de l’UE en Afghanistan.

Le dispositif militaire international déployé en Afghanistan sous mandat des Nations Unies (Force internationale d’assistance à la sécurité, FIAS, sous le commandement de l’OTAN depuis août 2003) s’élève aujourd’hui à environ 40 000 militaires (dont environ une centaine de Français). La FIAS a été créée par le Conseil de Sécurité des Nations unies en décembre 2001 (résolution 1386). A la suite des décisions prises au sommet de l’OTAN de Chicago (20 et 21 mai 2012), la mission de la FIAS s’achèvera fin 2014. Une nouvelle mission de l’OTAN, visant à continuer le soutien et la formation des Forces de sécurité afghanes, prendra sa place au 1er janvier 2015. Il ne s’agira plus d’une mission de combat.

Pour plus d’informations, voir le site de la Représentation permanence de la France auprès de l’OTAN.

Mise à jour : 15.10.14