Présentation


Brève

Andorre - Entretien de Laurent Fabius avec son homologue andorran (Paris, 18 décembre 2014)

MM. Fabius et Saboya Sunyé évoqueront le renforcement de nos relations bilatérales, les questions transfrontalières, ainsi que la lutte contre le dérèglement climatique.


Relations politiques

Les relations bilatérales sont denses et régulières. Ainsi, au cours de ces deux dernières années un certain nombre de visites et d’entretiens ont eu lieu entre autorités françaises et andorranes :

  • 30 juin 2013 : le Président de la République, en sa qualité de co-Prince d’Andorre, a reçu Antoni Marti, chef du gouvernement andorran, et Gilbert Saboya, ministre des Affaires étrangères.
  • 12 et 13 juin 2014 : le président de la République, en sa qualité de co-Prince d’Andorre s’est rendu en Principauté d’Andorre. Le déplacement dans les sept paroisses du pays a constitué un symbole remarqué.
  • 18 décembre 2014 : entretien à Paris du ministre des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius avec son homologue andorran, M.Gilbert Saboya-Sunyé,
  • 11 février 2015 : entretien à Paris du Premier Ministre, M. Manuel Valls, avec son homologue andorran, M. Antoni Marti Petit.

Relations économiques

Le commerce extérieur d’Andorre enregistre un déficit commercial continu, s’élevant à 1Md€, mais néanmoins légèrement en baisse par rapport aux années précédentes, sous l’effet d’une diminution des importations.

S’agissant des échanges commerciaux bilatéraux, la part de marché de la France en Andorre, bien qu’excédentaire (183M€) ne représente plus aujourd’hui que le quart de celle de l’Espagne, alors que la France et l’Espagne étaient à peu près à égalité, en leur qualité de principaux fournisseurs de la Principauté, il y a une dizaine d’années.

La France ne représente plus en 2013 que 15% des importations andorranes contre 27 % en 2000. Ce mouvement de recul des exportations françaises s’explique aussi par la tendance quasi généralisée des entreprises françaises à confier l’approvisionnement du marché andorran à leur représentation en Espagne.

Andorre a signé le 21 septembre 2009 avec la France un accord d’échanges d’informations en matière fiscale. Celui-ci est entré en vigueur le 22 décembre 2010.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Un dispositif éducatif français important est en place en Andorre. Encadré initialement par la convention franco-andorrane du 19 mars 1993, il rassemble quatorze écoles maternelles et primaires, un collège et un Lycée (Lycée Comte de Foix). L’ensemble du dispositif emploie 248 enseignants pour environ 3 500 élèves, soit 40 % de la population scolaire, et est soutenu par la France à hauteur de 25 millions d’euros par an.

Malgré la nécessité d’agrandir les locaux en raison de l’augmentation du nombre d’élèves, la France a reporté la construction d’un nouveau collège annexé au lycée Comte de Foix, sur un terrain fourni par le gouvernement andorran. La priorité a été donnée à la réhabilitation du lycée.

La nouvelle convention décennale signée le 11 juillet 2013 a été l’occasion pour le ministère des Affaires étrangères de redéfinir, en liaison avec le ministère français de l’Education nationale, les compétences respectives. Il prend ainsi toute sa place dans la promotion des actions éducatives dans le cadre de la francophonie mais aussi dans la collaboration de son action en matière culturelle.

Le ministère des affaires sociales et de la santé a effectué une mission d’appui auprès de la principauté relative à la création d’un service d’inspection et de contrôle des établissements et des services socio-sanitaires.

La principauté a signé le 16 février 2010 le protocole d’amendement et d’adhésion de la principauté d’Andorre au traité entre la France et l’Espagne relatif à la coopération transfrontalière entre collectivités locales. Ce Protocole a été ratifié par le parlement français le 28 juillet 2012. Grâce à l’adhésion d’Andorre à ce traité, un nouvel élan a été donné aux relations transfrontalières, de part et d’autre des Pyrénées, ainsi qu’aux projets de coopération de la communauté de travail des Pyrénées (CTP) que la principauté préside depuis octobre 2012, jusqu’au 2ème semestre 2015..

A la suite de négociations franco-andorranes qui se sont déroulées sur une dizaine d’années, un accord sur la délimitation de la frontière et un accord sur la gestion commune de l’eau ont été signés à Paris le 6 mars 2012, mettant ainsi fin au seul contentieux subsistant entre nos deux pays. Le processus d’élaboration du projet de loi permettant la ratification des deux accords est en cours.

Le 17 mars 2014, ont été signés deux nouveaux accords franco-andorrans : le premier relatif à la coopération technique et à l’assistance mutuelle en matière de sécurité civile, et le second établissant une coopération transfrontalière en matière policière et douanière.

Mise à jour : 15.04.15