Présentation


Brève

Yémen - La France condamne l’attentat de Radaa (16.12.14)

La France condamne l’attentat qui a coûté le 16 décembre la vie à plus d’une vingtaine de personnes à Radaa au Yémen, parmi lesquelles de nombreux enfants. Ces actes sont atroces et indignes.


Etat de notre relation bilatérale avec le Yémen

La France a été l’une des premières à s’exprimer en faveur du départ du président Saleh et à soutenir le plan du CCEAG, signé le 23 novembre 2011, en coordination avec l’UE et les Etats-Unis. Nous avons soutenu l’adoption des résolutions 2014 et 2051 du Conseil de sécurité, qui ont notamment demandé à l’ex-président d’engager sans délai la transition politique sur la base du plan du CCEAG. Dans le cadre de la transition politique, la France a mis un expert constitutionnaliste à la disposition des autorités yéménites, qui sera chargé d’aider à la préparation et la rédaction de la nouvelle constitution.

Le dernier déplacement officiel au Yémen est celui de M. Bernard Kouchner le 21 février 2009, où il a été reçu par le ministre des affaires étrangères, M. Al-Qirbi, ainsi que par le président Saleh. Les dernières visites yéménites à Paris sont celles de l’ex-ministre yéménite du pétrole en février 2012, qui avait été le premier membre du gouvernement de transition à avoir été reçu par M. Juppé, et celle du Président Hadi, qui a été reçu par le Président de la République le 4 octobre 2012.

Au plan économique, Total, chef de file du projet de gaz liquéfié Yémen LNG le plus grand projet industriel jamais réalisé au Yémen (consortium), est le premier investisseur étranger du pays. (6,2 Mds € d’investissements cumulés d’une part dans l’exploitation du pétrole et, d’autre part, dans la liquéfaction du gaz au sein du consortium Yemen-LNG).

La programmation du poste prend en compte les exigences de la nouvelle situation politique et s’attache à accompagner les projets de réorganisation administrative et d’élaboration d’une nouvelle constitution et d’une nouvelle loi électorale.

Les principaux axes d’effort portent sur :

  • le renforcement des compétences dans le cadre de la coopération institutionnelle, notamment par des actions de formation des nouvelles élites administratives : bourses de stages CISAP avec l’ENA, appui à la formation, notamment en français, des stagiaires de l’école de formation relevant du cabinet du Premier ministre, de l’Institut des études diplomatiques, de l’Institut nationale d’Administration publique.
  • le développement du programme des bourses, notamment en partenariat avec la société Yémen-LNG (dont Total détient 39% des parts).
  • le développement de la coopération universitaire, linguistique et éducative : la création de l’espace Campus France cette année devrait faciliter la recherche de partenariat interuniversitaire.
  • une attention particulière est accordée à la jeunesse et à l’accompagnement de la transition démocratique, notamment dans les aspirations d’un nouveau public à une ouverture plus large sur le monde. La fusion du SCAC et de l’Institut, en septembre 2011, devrait offrir de nouvelles opportunités.


Mise à jour : 17.03.14