Présentation


Brève

Entretien de Laurent Fabius avec Mahmoud Ali Youssouf, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la république de Djibouti (1er juillet 2013)

À l’occasion de cet entretien, Laurent Fabius et Mahmoud Ali Youssouf évoqueront les enjeux de la relation bilatérale franco-djiboutienne ainsi que les principales questions politiques et de sécurité dans la Corne de l’Afrique.


Relations politiques

Le président de la République a reçu, le 21 décembre 2011, son homologue, M. Ismail Omar Guelleh, à l’occasion de la visite officielle que celui-ci a effectué en France.

Les Présidents ont signé ensemble un Traité de coopération en matière de défense, qui succède à l’accord de défense conclu lors de l’indépendance de DjiboutiCeci démontre l’attachement de nos deux pays à une coopération étroite en matière de sécurité. La France est fermement attachée à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de la République de Djibouti, stratégiquement située au cœur d’une zone fragile.


Visites

En France

  • Président de la République de Djibouti : M. Guelleh (décembre 2011, décembre 2013 (Sommet de l’Elysée)) ;
  • Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Mahmoud ALI YOUSSOUF (juillet 2013) ;


A Djibouti

  • Président de la République (janvier 2010).

http://www.ambafrance-dj.org/Visite…


Relations économiques

Le commerce extérieur bilatéral entre la France et Djibouti se situe à un niveau relativement bas, avec un solde structurellement en excédent pour notre pays (importations quasi inexistantes).

La plupart des postes d’exportation sont en baisse à l’exception notable des produits des industries agroalimentaires (+19,3%), des produits informatiques, électroniques et optiques (+53,1%) et des machines industrielles et agricoles (+21,7%).

Ces 8 dernières années, les flux d’IDE français s’élèvent en moyenne à 10,4 M€ par an, le stock représentant 19 M€ à fin 2012. Outre les entreprises créées il y a plusieurs décennies par des ressortissants français, on compte une douzaine d’implantations françaises notamment la Banque du Commerce et de l’Industrie-Mer Rouge (filiale de la BRED-Banque Populaire), Total, Colas, Stéreau, Air France, CMA-CGM.

Malgré un contexte plus concurrentiel, des opportunités de marchés intéressantes existent pour les entreprises françaises dans les domaines des services, des travaux d’infrastructures et des équipements.

http://www.tresor.economie.gouv.fr/…


Coopération, culturelle, scientifique et technique

Lle Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) a confirmé, en juillet 2013, l’intégration de Djibouti àla liste des pays pauvres prioritaires de la coopération française.

La coopération est très dynamique :

  • la coopération culturelle se fait en étroit partenariat avec l’Institut Français de Djibouti (IFD) ;
  • l’alliance franco-djiboutienne constitue un élément important de notre coopération linguistique à Djibouti ;
  • la coopération scientifique française s’appuie principalement sur le Centre d’Etudes et de Recherches Scientifiques de Djibouti -CERD- pour favoriser différents domaines de recherche ;
  • la coopération scientifique universitaire s’est développée : lancement de la promotion de l’enseignement supérieur français, inauguration de l’espace CampusFrance, programmation de séjours scientifiques pour les docteurs et post-doctorants djiboutiens ;
  • la coopération en matière de gouvernance a été relancée : augmentation des bourses de stages - toutes cofinancées - pour le renforcement des administrations djiboutiennes.

http://www.ambafrance-dj.org/-La-co…


Coopération militaire

Le Traité de coopération en matière de défense entre la France et Djibouti signé le 21 décembre 2011 à Paris. Il entrera en vigueur après ratification. La France réaffirme, par ce traité, son attachement à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de la République de Djibouti. Le traité fixe les facilités opérationnelles accordées aux forces françaises stationnées, qui constituent notre plus importante base militaire à l’étranger (environ 2000 hommes).

La coopération militaire se traduit par :

  • une coopération militaire opérationnelle avec les forces armées djiboutiennes,
  • des coopérations militaires bilatérales avec les différents pays de la Corne de l’Afrique,
  • une coopération militaire multilatérale avec les instances régionales de la force Africaine en attente de l’Union Africaine, l’EASF,
  • des actions civilo-militaires au profit de la population,
  • l’assistance en complément des autorités djiboutiennes aux opérations de secours sur terre et en mer.

http://www.defense.gouv.fr/ema/forc…


Mise à jour : 14.01.14