conseils-aux-voyageurs/infos-pratiques-20973/

Infos pratiques

Dernière mise à jour le: 22 septembre 2014 - Information toujours valide le: 24 Septembre 2014

Sécurité au Sahel

La menace d’attentat et d’enlèvement visant des Occidentaux demeure élevée dans la zone sahélienne mais aussi dans les pays limitrophes. Aucune zone ne peut plus désormais être considérée comme totalement sûre.

Il est par conséquent formellement déconseillé de se rendre dans les zones rouges au Mali, au Niger, en Mauritanie mais aussi dans l’ensemble des zones rouges des pays frontaliers (voir carte ci-dessous et fiches pays dans la rubrique Conseils par pays). Les ressortissants français qui se trouveraient dans ces zones doivent savoir que leur sécurité et leur vie sont explicitement et directement menacées. Aucune personne, aucun groupe, aucune organisation ne peut prétendre garantir leur sécurité.

Compte tenu de l’impact régional de la situation sécuritaire au Mali, il est tout particulièrement demandé aux Français d’adopter la plus grande prudence en se référant aux indications figurant dans les Conseils aux voyageurs propres à chacun des pays de la couronne sahélienne, y compris les pays frontaliers en vigilance renforcée (couleur jaune).

Carte de la région

Voir la carte en plein écran (jpg)

Dernière minute : Virus Ebola - Afrique de l’Ouest

Sauf raison impérative, il est déconseillé aux Français de se rendre dans les pays où se développe l’épidémie Ebola (Guinée, Sierra Leone, Libéria, Nigéria).

Une épidémie de fièvre hémorragique virale Ebola sévit actuellement en Guinée Conakry, au Libéria et en Sierra Leone. Des cas ont été rapportés au Nigéria et au Sénégal.

Pour mémoire le virus Ebola se transmet à l’homme, dans un premier temps, à partir des animaux sauvages : les réservoirs habituels de ce virus sont les chauves-souris ou les singes. La manipulation de la viande de ces animaux infectés ou sa consommation (en particulier en cas de cuisson insuffisante) permet la transmission du virus Ebola à l’homme.

La transmission interhumaine est également possible en particulier auprès de personnes malades par des contacts directs avec du sang, des sécrétions, ou des liquides biologiques. Ce sont donc les contacts rapprochés avec des personnes malades ou des personnes décédées lors des rites mortuaires qui permettent la diffusion du virus (notamment au sein du cercle familial ou parmi les personnels soignants). De même, un cadavre animal peut transmettre la maladie.

Les premiers symptômes peuvent apparaître entre 2 et 21 jours (moyenne de 8 jours) après la contamination et l’essentiel de la contagiosité est réelle après déclaration des symptômes (état grippal avec des fièvres, douleurs musculaires, diarrhées et vomissements).

En cas de déplacement pour raison impérative, il convient de :

Pendant votre présence sur place, il convient de :

  • Suivre les recommandations du Ministère de la santé,
  • Ne pas se déplacer dans les zones de transmission active du virus ( consulter les fiches Conseils aux voyageurs de ces pays),
  • Ne pas consommer ni manipuler de viande de brousse,
  • Se laver les mains fréquemment au savon ou avec les solutions de lavage des mains hydro-alcoolique,
  • Eviter les contacts directs avec les secrétions des malades ayant une forte fièvre, ou des troubles digestifs, ou des hémorragies extériorisées par la bouche, le nez, ou les selles.

Après votre retour en France il convient de :

  • Prendre contact avec le SAMU - Centre 15 (numéro de téléphone : 15) en cas de fièvre ou de symptômes compatibles avec la maladie en mentionnant le séjour en Afrique de l’Ouest.
©2010 Ministère des Affaires étrangères et du Développement international