conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/kosovo-18411/

Kosovo

Dernière mise à jour le: 17 janvier 2014 - Information toujours valide le: 02 Septembre 2014

Sécurité

La situation sécuritaire est stable . Cependant les circonstances politiques au nord du Kosovo impliquent que les voyageurs soient vigilants et évitent toutes provocations.

Risque de tensions

Depuis la déclaration d’indépendance le 17 février 2008, la situation sécuritaire est bonne . C’est le cas dans l’immense majorité du pays, albanophone, où les dangers d’agression sur la voie publique sont faibles et les incivilités limitées. C’est aussi le cas dans les zones de communautés minoritaires, y compris serbes. Les enclaves serbes ne se distinguent en rien du reste du pays.

La région du Nord, politiquement la plus sensible et qui a connu des manifestations épisodiques, demande que l’on prenne, pour s’y rendre, des précautions de bon sens et que l’on s’abstienne d’y courir des risques inutiles (présence lors d’événements festifs, commémorations, prévision de troubles à l’ordre public) Avant de s’y rendre, un contact avec l’ambassade peut permettre de prendre un conseil et d’avoir de la situation une vision actualisée.

Présence de mines

Le risque lié à la présence de mines et d’engins non explosés disséminés reste cependant réel. La plus grande prudence est donc nécessaire hors des zones de passage et de peuplement, surtout dans les zones montagneuses.

Concernant les engins non explosés, les lieux à risque sont ceux des zones bombardées en 1999 : postes frontières, casernes, dépôts militaires. Pour les mines anti-personnel, les zones concernées sont concentrées aux frontières internationales. En tout état de cause, si les axes principaux et secondaires sont déminés, il ne faut pas s’écarter des sentiers balisés, en particulier dans les zones de Dragash, de Gjakova et de Peja/Pec. Bien que la plupart des champs de mines répertoriés et des zones d’impact de bombes à sous-munitions aient été nettoyés, la présence de mines au Kosovo demeure un problème sérieux. La pose de mines n’ayant pas toujours été consignée dans des documents, il est impossible de savoir si toutes les mines ont été localisées et enlevées. Des champs de mines sont régulièrement découverts. Empruntez de ce fait exclusivement les routes et les chemins les plus fréquentés et informez-vous auprès des autorités locales (Tél 049 / 157070 - ksf.eodc@gmail.com) et/ou de la population.

Risque sismique

Des secousses telluriques, souvent d’ampleur limitée, sont ressenties. Les recommandations de base sont donc d’usage.

Carte

Transport

Réseau routier

Il est très vivement déconseillé de quitter les routes principales et secondaires, qui sont en général des routes à deux fois une voie . Une autoroute reliant Pristina à la frontière Albanaise (Vërmice) a été inaugurée en 2011.En raison du mauvais état général des routes, de leur étroitesse, des risques d’éboulement et de l’importance du trafic, en particulier de poids lourds, une grande prudence est recommandée. Les véhicules à vitesse réduite (tracteurs, charrettes, motoculteurs), également nombreux, sont susceptibles d’engendrer des dépassements dangereux sur des routes très sinueuses. La nuit, l’absence d’éclairage et de marquage au sol, les mauvaises conditions météorologiques fréquentes, l’imprudence des conducteurs augmentent les risques dans des proportions élevées. Enfin, les chutes importantes de neige, fréquentes en hiver dans les zones de montagne, rendent la circulation très difficile.

S’agissant des véhicules, le Kosovo n’est pas le pays le plus dangereux pour les vols, mais la recherche d’un parc de stationnement sécurisé est recommandée, spécialement pour les véhicules neufs et de valeur. De même, il est déconseillé de laisser des documents d’identité et des objets de valeur dans son véhicule. Les autres types de vol ne sont pas très fréquents, mais il convient de ne pas afficher de manière trop ostentatoire des objets de valeur. II est toutefois vivement recommandé d’apporter avec soi des photocopies de ses papiers d’identité certifiées conformes qui facilitent les démarches en cas de perte ou de vol.

Tout incident pourra être signalé à l’Ambassade de France à Pristina. Le permis de conduire français est reconnu. En cas d’accident, appeler la police afin de faire établir un constat (92 depuis une ligne fixe, 112 depuis un portable). En cas d’infraction au code de la route demander un reçu.

L’assurance au tiers est obligatoire mais les litiges avec les compagnies d’assurance locales sont fréquents. II est recommandé de souscrire un contrat d’assistance spécifique (passagers, véhicule, assistance juridique). Enfin, il est utile de vérifier que son assurance couvre le vol et que sa couverture s’étend au Kosovo, ce qui est très rarement le cas pour les assurances occidentales.

Taxis

Pristina compte de très nombreux taxis, plutôt bon marché.

Réseau de bus

Les déplacements à destination des principales villes du Kosovo et de la région (Skopje, Belgrade, Sarajevo) peuvent s’effectuer par autocar au départ de Pristina. Le coût du billet est relativement bas (entre 1,5 € et 10€ l’aller).

Il existe un réseau de bus interne à la ville de Pristina (40 centimes d’euros le trajet). Les itinéraires et les horaires sont indiqués aux arrêts de bus.

Réseau ferroviaire

Une ligne de train relie Pristina à Skopje mais à fréquence réduite.

Transport aérien

Plusieurs compagnies aériennes assurent des liaisons vers Paris mais les vols ne sont pas directs.

Entrée / séjour

Séjour

Pour transiter ou séjourner au Kosovo, les ressortissants français doivent disposer d’un passeport biométrique en cours de validité suffisante pour la durée du séjour. La CNI même sécurisée, ne sera pas acceptée en raison des risques de falsification. Les mineurs non accompagnés doivent être en possession (en plus du passeport) d’une autorisation parentale légalisée par une administration française.

Tout étranger se rendant au Kosovo pour plus de 3 mois doit se faire immatriculer auprès du service d’enregistrement des étrangers de la police du Kosovo (Commissariat central, rue Luan Haradinaj à Pristina).

Visas

Le visa n’est pas requis mais le voyageur doit être en mesure de présenter une justification écrite du motif de son séjour, qui, accompagnée de l’apposition à la frontière d’un tampon sur son passeport, lui donne l’autorisation d’y séjourner pour une période de 90 jours renouvelable une fois.

Les voyageurs qui souhaiteraient se rendre directement du Kosovo en Serbie doivent impérativement détenir un tampon d’entrée en Serbie de moins de trois mois sur leur passeport, sous peine de se voir refuser I`entrée sur le territoire (le tampon par les douanes kosovares utilisé à l’heure actuelle n’est pas reconnu par les autorités serbes).

Santé

Avant le départ

Consulter le médecin traitant (éventuellement le dentiste) et contracter une assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.   En cas de problème de santé grave, un rapatriement sanitaire est préférable à une prise en charge locale. Vérifiez avant de partir que cette garantie est comprise dans votre contrat d’assurance. Les médicaments peuvent être périmés, de mauvaise qualité, ou difficiles à trouver localement. Aussi il est conseillé de voyager avec sa propre trousse à pharmacie. En cas de traitement particulier, il est recommandé d’emporter avec soi les médicaments nécessaires.

Vaccinations

Les vaccinations recommandées dans le calendrier vaccinal doivent être réalisées ou mises à jour (notamment contre diphtérie-tétanos-poliomyélite et contre rougeole).

La vaccination contre l’hépatite A est recommandée. En fonction des modalités de séjour, les vaccinations contre l’hépatite B et contre la typhoïde peuvent être recommandées. Demandez conseil à votre médecin.

Mesures d’hygiène

Il est recommandé d’observer les mesures d’hygiène élémentaires : se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, consommer les viandes et poissons suffisamment cuits, peler les fruits et légumes.

Il est recommandé de ne pas boire l’eau du robinet. II est très facile de se procurer de l’eau en bouteille dans tous les magasins alimentaires.

Maladie transmise par les tiques

La Fièvre Hémorragique Crimée Congo est endémique au Kosovo. Cette maladie grave est transmise par les tiques d’avril à septembre, dans les zones où celles-ci sont abondantes (milieu rural). Les mesures de prévention doivent être adoptées : éviter les zones où les tiques sont abondantes, utiliser des produits répulsifs, porter des vêtements longs, éviter le contact avec le bétail ou les animaux domestiques pouvant être infectés.

Grippe

Au cours de l’hiver 2010-2011, des cas de grippe A/H1N1 ont été recensés, rendant nécessaire l’application des mesures de prévention de base : se laver les mains, éviter les lieux publics confinés.

Méningites liées à l’eau

Quelques cas de méningites virales sont recensés périodiquement en été, pouvant être notamment d’origine hydrique. Les mesures de précaution sont de respecter les règles d’hygiène, de ne pas boire l’eau du robinet, d’éviter les piscines publiques.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Législation locale

Le taux d’alcoolémie au volant autorisé est de 0 g/l pour les professionnels et 0,5 g/l pour les particuliers. La consommation de drogues douces et dures est interdite et punie de peines d’emprisonnement sévères et/ou de lourdes amendes.

Assurance

La carte internationale d’assurance automobile (carte verte) n’est pas valable au Kosovo. Il est nécessaire de souscrire une assurance complémentaire à la frontière pour entrer sur le territoire.

Divers

La monnaie légale au Kosovo est l’euro.

Les cartes Visa, Eurocard et Mastercard sont acceptées dans un certain nombre d’établissements à Pristina. II est cependant préférable de se munir d’une provision d’argent liquide suffisante en euros.

Des distributeurs automatiques sont disponibles dans les principales villes du pays (commission relativement importante à prévoir).

Contacts utiles

Ambassade de France
  • Adresse : 67 rue Ismail Qemali - Dragodan - PRISTINA
  • Tél : +381 38 2245 8800
  • Fax : +381 38 2245 8801
  • Site Internet : www.ambafrance-kosovo.org
  • Appels d’extrême urgence : + 377 0 44 504 162
  • Cellule de crise : + 381 0 38 22 45 88 88/89
  • Hôpital universitaire 038 500 600
  • Ambulances : 044 944 (portable) ou 94 (fixe)
  • Pharmacie (Bld Bill Clinton) 044 209 427
  • Police secours : 112 (portable) ou 92 (fixe)
  • Pompiers : 044 933 (portable) ou 93 (fixe)
  • Aéroport 038 548 430
  • Gare 038 536 355
  • Gare routière 038 550 011
  • Compagnie des eaux de Battlava 038 541 211
  • KEK 038 227 842
  • PTK 977 / 038 548 367
  • Service postal 038 226 097
  • Service consommateurs 038 525 242
  • Dépannage automobile (Nic Petrol) 038 565 005
  • Assurances
  • Dukagjini 038 543 575 / 044 256 266
  • Kosova e re 038 229 893
  • Insig 038 249 900 / 901
  • Dardania 038 245 686
  • Siguria 038 248 849
  • Hôtel Pristina 038 225 339
©2010 Ministère des Affaires étrangères et du Développement international