conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/suriname-12334/

Suriname

Dernière mise à jour le: 25 octobre 2013 - Information toujours valide le: 21 Avril 2014

Sécurité

Recommandations

Il est conseillé de ne pas prendre la route de nuit en dehors des agglomérations.

En raison de difficultés d’orientation et des dangers propres à la forêt amazonienne, les voyages dans l’intérieur du pays (forêt et fleuve) doivent impérativement se faire en compagnie de guides locaux, d’autant que la présence d’activités d’orpaillage illégales représentent un facteur de risque supplémentaire.

La délinquance urbaine (Paramaribo, Albina notamment) doit dicter une certaine prudence. Il est ainsi recommandé de ne pas circuler, de nuit, dans les quartiers non touristiques et de façon générale, de ne pas porter bijoux et objets de valeur de façon ostensible.

Les guest-houses et hôtels bon marché sont parfois le lieu de cambriolages, qui sont nombreux et fréquents au Suriname, notamment à Paramaribo.

La prudence est particulièrement recommandée dans la région d’Albina, et notamment sur la berge lors de l’arrivée du bac international ou des pirogues assurant la traversée du fleuve Maroni.

Actes de piraterie

Une recrudescence des actes de piraterie, parfois violents, ayant été rapportée dans les eaux proches de la frontière avec le Guyana, il est déconseillé, sauf raison impérative, d’y naviguer.

Transports

Infrastructure routière

La conduite automobile se fait à gauche et un permis international en cours de validité est obligatoire pour les personnes de passage. Tout véhicule immatriculé à l’étranger doit être assuré localement. De même, le passage en Guyane d’un véhicule immatriculé au Suriname, même pour quelques heures, n’est possible qu’après avoir souscrit une assurance spéciale, relativement onéreuse.

Si certaines routes (Paramaribo-Nickerie) ou tronçons de route (vers Paramaribo) sont en bon état, la majorité du réseau demeure en mauvaise condition. La route de Paramaribo vers Albina, ville frontière avec le département de Guyane, s’est beaucoup améliorée grâce aux importants travaux de réfection entrepris, qui sont en cours d’achèvement.

Outre quelques grands axes bitumés, le réseau est principalement composé de pistes, qui ne peuvent être utilisées que par des véhicules tout terrain. Il est utile, notamment en saison des pluies, de se renseigner localement sur l’état des pistes qui peuvent être rendues impraticables par les inondations.

La plus grande prudence est recommandée (nombreux manquements au code de la route observés sur les axes situés en dehors des agglomérations). C’est tout particulièrement vrai sur l’axe Paramaribo-Albina, où de nombreux véhicules, et en particulier certains taxis collectifs assurant la liaison entre les deux villes, circulent à une vitesse excessive.

En cas d’accident et sauf urgence médicale, les véhicules ne doivent pas être déplacés avant l’arrivée de la police, qui dressera un procès-verbal de constat.

Transport aérien

Une liaison aérienne régulière est assurée, deux fois par semaine (lundi et jeudi), entre Paramaribo et Cayenne par la compagnie aérienne nationale Surinam Airways.

Deux compagnies aériennes (Blue Wings et Gum Air) opèrent les lignes intérieures et peuvent également affréter des avions à la demande. La compagnie aérienne Blue Wings figure sur la liste des transporteurs aériens faisant l’objet d’une interdiction d’exploitation générale dans l’Union Européenne.

Entrée / Séjour

Visa

Les ressortissants français désirant se rendre au Suriname doivent être en possession d’un passeport muni d’un visa ou d’une carte touristique.

Pour obtenir un visa, il convient de s’adresser à l’Ambassade du Suriname à Paris ou au Consulat Général du Suriname à Cayenne.

La carte touristique permet aux ressortissants français d’effectuer un seul séjour, d’une durée maximale de 90 jours, sur le territoire surinamais. Elle doit être accompagnée d’un passeport valide au moins 6 mois après l’entrée au Suriname, et peut être obtenue, à titre payant :

  • à l’aéroport international de Paramaribo-Zanderij (à l’arrivée)
  • à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol (au départ des vols d’Air France-KLM et de Suriname Airways vers Paramaribo)
  • auprès de l’Ambassade du Suriname à Paris
  • auprès du Consulat Général du Suriname à Cayenne
  • auprès de l’antenne consulaire du Suriname à St Laurent du Maroni (Guyane).

Il est indispensable de prendre contact avec l’une des représentations diplomatiques ou consulaires Surinamaises avant votre voyage, afin de connaître les conditions de délivrance des visas et cartes touristiques ainsi que les heures d’ouverture des lieux de délivrance, notamment aux frontières.

Santé

Avant le départ :

  • consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) ;
  • contractez une assurance.
Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire.

Il est recommandé de mettre à jour les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite et de se faire vacciner contre la typhoïde et l’hépatite A.

Pour les enfants, tous les vaccins préconisés par le Ministère de la Santé sont conseillés.

Prévention du paludisme (malaria)

Le paludisme est en régression très nette. Certaines précautions doivent toutefois être prises pour les séjours à l’intérieur du pays, notamment au sud et dans la zone frontalière avec la Guyane.

Le "plasmodium falciparum" y est prédominant. La prophylaxie est nécessaire en toute saison pour les séjours dans les zones impaludées (classification : zone 3).

Des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, moustiquaires…) et un traitement médicamenteux adapté à chaque individu sont les meilleures protections. Il convient de s’adresser à votre médecin traitant ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

Dengue

Elle est présente au Suriname et sévit essentiellement dans les zones urbaines, parfois sous forme hémorragique. Il faut tenter d’éviter les piqûres de moustiques (se munir de répulsifs textiles et cutanés).

En cas de fièvres, céphalées et autres douleurs, il est fortement recommandé d’utiliser du paracétamol (en aucun cas de l’aspirine) et de consulter un médecin.

La trousse médicale

Il convient de se munir d’une trousse médicale de voyage : les pharmacies locales ne délivrent pratiquement aucun médicament sans ordonnance et de nombreux produits pharmaceutiques de contrefaçon sont en circulation.

En cas de besoins spécifiques, il y a possibilité de se procurer des médicaments en Guyane.

Informations sanitaires générales

L’eau du robinet est considérée comme potable à Paramaribo. A l’intérieur du pays, il est indispensable de consommer de l’eau en bouteille.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Us et coutumes

Le pays est caractérisé par un profond respect des croyances et des convictions religieuses de chacun ainsi que par une grande tolérance. Sa population, ethniquement très diverse, est majoritairement d’origine asiatique. Les grandes religions, chrétienne, musulmane et hindouiste, sont largement pratiquées.

Législation locale

L’ivresse sur la voie publique est interdite.

La consommation de stupéfiants ou de substances psychotropes est prohibée et la répression à l’encontre des étrangers est sévère. Les conditions d’incarcération dans les prisons locales sont très dures.

Divers

Il est vivement déconseillé de changer de l’argent dans la rue. Il est préférable de s’adresser à l’un des nombreux bureaux de change dûment établis.

Les cartes de crédits ne sont acceptées que dans très peu de magasins. Des retraits en dollars du Suriname (SRD) peuvent être effectués dans les distributeurs de la banque RBTT, qui acceptent les cartes Visa internationales. Certains hôtels (Torarica, Eco resort, Krasnapolsky) acceptent les cartes suivantes : American Express, Visa, Mastercard et Diner’s International.

Forte humidité toute l’année. Saison des pluies: de mai à août et de novembre à février.

Contacts utiles

Police
  • Paramaribo : 115 ou +597 47 1111 / 7777
  • Albina : +597 34 2077
  • Moengo : +597 34 1321
  • Nickerie : +597 23 1222
Pompiers
  • à Paramaribo : +597 47 3333 ou +597 49 1111
Agence consulaire à Albina

Adresse : Wilhelminastraat 20 - Albina
Tél : +597 34 2054 / +597 88 41745
©2010 Ministère des Affaires étrangères et du Développement international