conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/uruguay-12314/

Uruguay

Dernière mise à jour le: 16 mai 2013 - Information toujours valide le: 16 Avril 2014

Sécurité

L’Uruguay est globalement un pays assez sûr, où les risques de vols à la tire et/ou d’agression sont relativement limités. Toutefois, dans la capitale Montevideo, la petite délinquance n’est pas seulement confinée aux quartiers sensibles de la périphérie mais peut aussi affecter la vieille ville et le port (très fréquentés par les touristes) ainsi que des quartiers résidentiels (Pocitos, Punta Carretas, Punta Gorda, Carrasco, …). En province, les stations balnéaires telles que celles de Colonia, Rocha, Punta del Este ne sont pas non plus exemptes d’actes de délinquance isolés, notamment durant la période estivale (décembre à février).

Une vigilance permanente envers ses effets personnels, notamment sacs à main et sacs de voyage, est donc de rigueur (sachant que le vol à l’arraché, par exemple, peut intervenir dans les lieux publics comme dans les véhicules, qui doivent être toujours verrouillés, y compris lors de la conduite). Les voyageurs devront également prêter une attention particulière à leur environnement lors de leur débarquement de bateaux de croisière (ou des navettes maritimes entre l’Argentine et l’Uruguay) dans les ports de Montevideo, Colonia et Punta del Este.

De façon générale, en matière de prévention de délinquance, les précautions habituelles doivent s’appliquer en Uruguay :

  • faire preuve de vigilance et de discrétion (éviter les signes extérieurs de richesse tels que bijoux, téléphones multimédias, appareils photographiques ainsi que le port ostensible d’articles de luxe…) ;
  • en cas d’agression, ne pas résister à l’assaillant, celui-ci pouvant être armé et violent ;
  • ne pas hésiter à se rendre au Commissariat ("seccional") ou dans le commerce le plus proche en cas de menace d’agression ;
  • être particulièrement vigilant à la sortie des bureaux de change ou lors des opérations de retrait aux distributeurs de billets de banque ; faire attention à ses effets personnels dans les transports en commun (principalement dans les bus) ;
  • ne pas regrouper dans un même sac toutes ses valeurs et documents administratifs ; ne pas se déplacer avec d’importantes sommes d’argent ;
  • rester sur ses gardes lorsqu’on circule la nuit dans certains quartiers, même touristiques (port, vieille ville, Cerro) ;
  • faire des photocopies des documents de voyage et d’identité et laisser les originaux dans le coffre de l’hôtel ;
  • avoir sur soi les coordonnées téléphoniques de l’Ambassade et d’une personne à prévenir en cas d’urgence.

Transports

Infrastructure routière

Le réseau routier est bien développé et en relativement bon état. Il existe de nombreuses pistes non asphaltées. L’axe Montevideo-Punta Del Este sur la route du littoral est bien équipé en stations-services. A l’intérieur du pays, il vaut mieux s’approvisionner dans les stations aux abords des agglomérations.

Sur la route, il convient de faire preuve de la plus grande prudence. Les automobilistes respectent peu, en général, le code de la route (traversées de voie rapide et déboîtements intempestifs) et le parc automobile, bien que largement renouvelé au cours des dernières années, compte encore de nombreux véhicules obsolètes. La vigilance et l’anticipation doivent donc être de tous les instants.

La location d’un véhicule de tourisme ne requiert pas de formalités particulières. Bien que le permis de conduire français soit généralement accepté lors d’un court séjour, il est néanmoins recommandé de détenir un permis de conduire international avant de se rendre en Uruguay.

De nombreuses compagnies de bus privées organisent des liaisons régulières avec les villes de l’intérieur au départ de la gare routière de Montevideo dans de bonnes conditions de transport.

Réseau ferroviaire

Le réseau ferroviaire est très peu développé et, s’agissant du transport de passagers, dessert principalement la périphérie de Montevideo.

Transport maritime

Plusieurs compagnies assurent dans de bonnes conditions de transport des liaisons régulières entre l’Uruguay et Buenos Aires, la capitale de l’Etat argentin. Les villes desservies sont : Nueva Palmira, Carmelo, Colonia del Sacramento et Montevideo.

De nombreux bateaux de croisière font désormais escale dans les ports de Montevideo et de Punta del Este (notamment à destination de l’Antarctique).

Entrée / Séjour

Court séjour

Un visa n’est pas exigé pour les ressortissants français dont le séjour est inférieur ou égal à trois mois. La simple présentation d’un passeport en cours de validité suffit pour entrer sur le territoire uruguayen.

Long séjour

Pour un séjour de plus de trois mois, une demande de visa doit être préalablement déposée auprès d’une représentation diplomatique ou consulaire uruguayenne.

Santé

Avant le départ

Avant le départ, il est conseillé de consulter son médecin traitant et de contracter une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire (les soins médicaux, y compris dentaires, sont très onéreux en Uruguay).

Dengue

Les risques de dengue (infection virale par piqûre de moustique) en Uruguay sont réduits. Il est cependant recommandé aux voyageurs de prendre les précautions d’usage pour éviter les piqûres de moustiques, notamment dans les régions limitrophes du Rio Uruguay (Départements de Colonia, Soriano, Rio Negro, Paysandu, Salto et Artigas).

Vaccinations

Aucun vaccin n’est exigé.

Vaccins recommandés : Hépatite A et B, Tétanos, Polio.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Législation locale

L’entrée dans les bars et les débits de boissons alcoolisées est interdite aux mineurs. La vente d’alcool aux mineurs est prohibée.

Avertissement concernant la drogue :

La consommation de drogues de quelque nature que ce soit est interdite en Uruguay. Les personnes interpellées pour simple consommation sont invitées par les forces de l’ordre à se soumettre à un traitement médical de désintoxication (mais elles ne sont pas pénalisées).

En revanche, la production, le trafic de drogue et l’incitation à la consommation sont passibles d’une peine allant de 20 mois à 10 ans d’emprisonnement (de 12 mois à 6 ans pour le délit de complicité), définie en fonction de circonstances aggravantes.

Une loi visant à légaliser la vente de cannabis est à l’examen au Parlement depuis août 2012.

Divers

Il est formellement interdit d’importer des produits d’origine animale ou végétale tels que fromages, charcuteries, fruits ou légumes. Les contrôles sanitaires exercés à l’entrée du pays par les services du ministère de l’agriculture sont très stricts.

Climat assez doux et relativement humide avec des brusques changements de température et de la pression de l’air. Fatiguant et éprouvant, ce climat est déconseillé aux asthmatiques. Vents violents au printemps et en automne.

Contacts utiles

Agences consulaires

Cliquer ici

Urgences : 911 (police, pompiers, urgences médicales)
Police routière : 109  
Ambulance : 105
Hôpital Britanico : +598 24 87 10 20
Hôpital Italiano : +598 24 87 07 17
©2010 Ministère des Affaires étrangères et du Développement international