conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/italie-12266/

Italie

Dernière mise à jour le: 27 décembre 2013 - Information toujours valide le: 21 Avril 2014

Sécurité

Les risques liés à la délinquance

Les différents risques

Le nombre de vols à l’arraché dans les plus grandes villes, près des sites historiques, dans les transports en commun (trains-couchette ou autobus urbains) ou les musées, reste important.

Les aires de stationnement et les routes à proximité du littoral sont des zones particulièrement exposées. Les propriétaires de camping-cars doivent y être tout spécialement vigilants. On signale aussi des vols dans les véhicules, après que l’attention des occupants a été détournée sous un prétexte quelconque (par exemple, crevaison prétendue ou réelle et intentionnellement provoquée). Les délinquants peuvent être à pied ou plus fréquemment en vélomoteur.

Les précautions à prendre

  • Fermer les portières et les vitres de son véhicule, même lorsque l’on circule en ville ; ne rien laisser de visible dans un véhicule en stationnement ; pour les voitures en général et les camping-cars en particulier, privilégier les espaces gardés, pour les stationnements temporaires comme longs.
  • Ne pas porter sur soi de fortes sommes en liquide ; circuler si possible avec des photocopies des documents d’identité ; se reporter à la rubrique "compléments" pour toutes les informations sur les modes de paiement ; privilégier les sacs en bandoulière aux sacs à dos ; à la plage, privilégier (même s’ils sont payants) les "lidos", qui offrent un emplacement, souvent à l’ombre, et qui permettent d’éviter les plages "libres", non surveillées (plage comme baignade) et souvent sales.
  • En cas de vol, il faut s’orienter vers les Carabiniers. En cas de vol de papiers et préalablement à toute démarche auprès des autorités consulaires, il faut effectuer une démarche auprès des Carabiniers.

Par ailleurs, certaines manifestations peuvent impliquer des groupes violents. Il est conseillé par conséquent aux ressortissants français de se tenir éloignés des cortèges.

Situations locales particulières

  • A Rome, les places (Fontaine de Trevi, Campo dei Fiori, Place Navone, Vittorio Emanuele) et les lieux très fréquentés (Via del Corso, marchés, abords de la gare Termini), les lignes de métro (notamment la A, la plus touristique) et les lignes autobus qui partent de Termini (64, 40) sont des endroits où la vigilance doit être accrue.
  • A Naples, il est recommandé de faire preuve d’une vigilance particulière dans le centre historique, le quartier espagnol, aux abords de la gare, ainsi qu’aux abords du site archéologique de Pompéi. Éviter le port ostentatoire de bijoux ou d’objets de valeur.
Les risques naturels

Le risque sismique
Le risque sismique est élevé dans de très nombreuses régions, l’ensemble du pays étant soumis à des mouvements tectoniques. Le tremblement de terre de L’Aquila (2009) n’est qu’un épisode de plus dans l’histoire des catastrophes qui ont touché le pays (Sicile et Calabre : 1908, Toscane : 1920, Campanie : 1930, Sicile : 1968, Frioul : 1976, Campanie : 1980, Ombrie : 1997, Emilie-Romagne : 2012).

Les volcans
Les risques d’éruptions volcaniques dans le sud de l’Italie (Vésuve), en Sicile (Etna) et aux îles Eoliennes (Stromboli) sont extrêmement surveillés par les autorités locales de veille volcanologique.

Les marées hautes vénitiennes
Le phénomène des marées hautes (acqua alta), qui intervient durant certaines périodes de l’année et provoque l’inondation de la zone urbaine de la lagune de Venise, peut rendre difficile les déplacements par les rues et les espaces ouverts de la ville. A cet égard, avant de vous rendre à Venise, il est conseillé de consulter le calendrier des marées disponible sur le site de la ville lagunaire.

La montagne
L’accident du 29 avril 2008 (cinq morts) dans le massif du Grand Paradis (Piémont) rappelle que la montagne, notamment au printemps, est un milieu particulièrement dangereux et réservé à des personnes expérimentées. Il faut signaler ses déplacements, prendre des informations météo auprès des services locaux et respecter les consignes de sécurité.

Les feux de forêt
L’Italie, comme la France, est sujette à d’importants feux de forêts qui doivent rendre vigilants campeurs et randonneurs.

Le risque terroriste

Comme la plupart des autres pays européens, l’Italie est exposée au risque terroriste d’inspiration islamiste.

Le terrorisme politique d’extrême-gauche ressurgit de façon sporadique mais n’a jamais constitué, jusqu’ici, une menace pour les étrangers.

Transports

Conduire en Italie

Le réseau routier est bon dans son ensemble. Cependant, l’étroitesse des voies et les méandres sur certaines autoroutes (Salerne-Reggio de Calabre) peuvent les rendre dangereuses en cas de vitesse excessive. Les routes secondaires dont l’entretien n’est pas parfaitement assuré, peuvent réserver des surprises.

  • Pour tous les véhicules deux-roues : obligation de circulation avec feux de croisement allumés en toutes circonstances et, quelle que soit la motorisation, de porter un casque et de détenir un permis de conduire.
  • Pour tous les véhicules automobiles : obligation de circulation en feux de croisement de nuit comme de jour sur les autoroutes et voies rapides.
  • Les ceintures de sécurité et les sièges pour enfants sont obligatoires.
  • Sur les ronds-points, faire preuve d’une grande vigilance, les véhicules venant de la droite se considérant prioritaires, malgré la nouvelle réglementation.
  • Pour les automobilistes, l’utilisation d’un téléphone mobile n’est autorisée que s’il est équipé d’un dispositif "mains libres".
  • Les services chargés du contrôle routier sont autorisés à utiliser des appareils automatiques ou systèmes techniques automatiques homologués servant à la détection des excès de vitesse ou de dépassements interdits (radars, photographies, vidéos), à condition que des panneaux de signalement en avertissent au préalable les usagers.
  • Le taux maximum d’alcoolémie autorisé est de 0,5g d’alcool par litre de sang.
  • Les limitations de vitesse sont semblables à celles en vigueur en France : 130 Km/h sur autoroute (110 Km/h en cas de pluie), 90 Km/h sur route et 50 Km/h en agglomération.

Le port d’une veste réfléchissante est obligatoire sur le réseau lors de réparations.

La « carte verte » (assurance internationale) est obligatoire.

L’impossibilité de payer une amende en cas d’infraction peut entraîner le retrait immédiat du permis de conduire.

L’approvisionnement en carburant ne pose aucun problème.

Certains malfaiteurs profitent du trafic très dense et crèvent un pneu et, par la suite, prétextent de venir en aide à leurs victimes pour les dépouiller de leurs objets de valeur, voire de leurs bagages. D’autres scénarios, comme la simulation d’un accident au bord d’une autoroute, sont utilisés.

Les routes italiennes sont très encombrées les vendredis et dimanches des mois d’été. S’agissant plus particulièrement de la région de Naples, la circulation routière y est extrêmement difficile les week-ends d’été sur la côte sorrentine et la côte amalfitaine.

Restrictions et conditions particulières de circulation

La règle est qu’il faut, notamment dans les villes qui possèdent un centre historique (cas très fréquent en Italie), toujours vérifier s’il existe une Zone à Trafic Limité (ZTL), souvent autorisée aux riverains, mais interdite aux véhicules extérieurs, sous peine d’amendes parfois élevées.

Dans la plupart des cas, il convient de privilégier les aires de stationnement prévues à l’entrée de ces zones.

L’accès au centre de Rome est interdit aux véhicules non munis d’un permis spécial permettant de circuler dans la zone à circulation limitée (centre historique) du lundi au vendredi de 6h30 à 18h00 et le samedi de 14h00 à 18h00. Ce permis d’accès est délivré aux résidents et aux organismes publics.

Les accès au centre de Rome sont règlementés par des bornes électroniques qui permettent de relever les plaques minéralogiques des véhicules entrés sans permis et d’adresser aux contrevenants une amende d’un montant de 64,60€ hors frais de poste.

A Naples, une vigilance accrue est indispensable pour éviter des accrochages dus à la densité du trafic, à l’étroitesse des rues et à une conception différente du code de la route.

Durant la période estivale, les véhicules des non-résidents ne sont pas admis sur les îles au large de Naples (Capri, Ischia, Procida). Les camping-cars et caravanes ne sont pas autorisés à circuler sur la route longeant la côte amalfitaine.

La circulation à Naples, Palerme et Rome peut être interdite certains jours lors des pics de pollution. Cette interdiction peut être totale ou se limiter aux véhicules non dotés de pots d’échappement catalytiques.

La circulation des véhicules non équipés de pots catalytiques est interdite à Naples et dans sa banlieue les lundis et jeudis de 8h30 à 13h30.

Depuis janvier 2008, Milan a mis en place dans le centre, du lundi au vendredi de 7h30 à 19h30 un péage urbain : l’ "Ecopass". Les véhicules à essence répondant aux normes Euro 3 et 4 en sont exemptés. Pour les véhicules diesel, seuls ceux répondant aux normes Euro 4 FAP sont exemptés de péage. Les véhicules étrangers y sont assujettis et il faut donc se procurer une carte dans un kiosque à journaux et l’activer en obtenant le code confidentiel par l’intermédiaire d’un numéro vert.

Louer une voiture

Il est très simple de louer une voiture en Italie et il suffit d’être muni de son permis de conduire et de sa pièce d’identité. Quelques conseils cependant :

  • Vérifier que le véhicule contient un kit de sécurité.
  • Bien lire le contrat de location, afin de s’assurer qu’il couvre un éventuel accident.
  • Procéder à l’état des lieux à la réception du véhicule sur le document-type.
  • Privilégier un véhicule avec fermeture centralisée intérieure des portes.
Réseau ferroviaire

Il arrive que les horaires ne soient pas respectés mais les trains rapides à supplément (Freccia Rossa et Eurostar) sont généralement ponctuels.
Les villes de Milan, Florence, Venise, Rome, Vérone, Brescia, Vicence, Padoue, Plaisance, Parme, Bologne et Naples sont accessibles depuis Paris par train de nuit. Des TGV de jour permettent par ailleurs de se rendre à Turin et à Milan. Le site www.artesia.eu indique les principales correspondances assurées par les trains venant de Paris. Les prix peuvent varier selon le degré de confort et sont d’autant plus bas que la réservation se fait plus tôt.
Pour se déplacer en Italie, il est possible d’utiliser la formule InterRail. Le One Country Pass permet, par exemple, de choisir trois, quatre, six ou huit jours de libre circulation au cours d’un mois. Pour huit jours, en 2010, il est vendu 149€ par mois pour les moins de 26 ans et 229€ pour les plus de 26 ans. Pour les enfants de 4 à 11 ans, il s’élève à la moitié du prix "adulte" et il est gratuit pour les moins de 4 ans. Des suppléments sont requis pour les couchettes, les réservations et l’accès à certains trains rapides.
Informations complémentaires sur le site www.InterRailNet.com.

Réseau maritime

Grâce à un réseau maritime étoffé, l’accès aux îles (Sicile, Sardaigne, îles de la baie de Naples, îles éoliennes), à la Grèce et l’Afrique du Nord est aisé. Les principales villes portuaires offrent un accès vers ces destinations :

  • au départ de Naples : les îles de la baie, les îles Eoliennes, la Sicile, la Sardaigne, la Tunisie.
  • au départ de Palerme : le nord de l’Italie, les îles avoisinantes, l’Afrique du Nord.
  • au départ de Salerne : la Sicile, la Tunisie.
  • au départ de Milazzo (près de Messine) : les îles Eoliennes.
  • au départ de Marsala, Trapani, Agrigente : les îles de Lampedusa et Pantelleria, la Tunisie.
  • au départ de Bari, Brindisi : l’Albanie, la Grèce et la Turquie.
  • au départ de Livourne: la Corse, la Sardaigne.
  • au départ de Civitavecchia : la Sardaigne.

Pendant l’été, l’attente aux embarcadères des bacs transportant des véhicules peut être très longue. Compte tenu de la chaleur qui règne en cette saison, les familles avec de jeunes enfants doivent rester prudentes et se prémunir contre les risques de déshydratation.

Entrée / Séjour

Pour un séjour de trois mois maximum, les ressortissants français doivent être en possession d’une pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport à l’exclusion de tout autre document) en cours de validité.

Les cartes nationales d’identité délivrées entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera.

En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

En effet, si les autorités migratoires italiennes sont informées de cette nouvelle mesure, il ne peut être garanti que celle-ci soit comprise et assimilée par d’autres acteurs (hôtels, banques, commerces) sur l’ensemble du territoire italien susceptibles d’exiger la présentation d’une pièce d’identité.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-italie.pdf

Sortie des mineurs

Il n’a pas été rapporté de cas de mineurs français venus de France ayant rencontré des difficultés de sortie du territoire italien. Nous recommandons toutefois aux mineurs français résidant en Italie et pouvant se rendre à l’étranger porteurs de leur seule carte nationale d’identité (sécurisée en cours de validité) de se munir d’une autorisation de circulation pour mineur qui peut leur être délivrée par leur représentation consulaire.

Santé

La situation sanitaire globale de l’Italie est très proche de celle de la France. Ainsi aucun vaccin particulier n’est-il obligatoire. On conseillera néanmoins de vérifier, notamment pour les campeurs, les mises à jour des vaccinations anti-tétanique. Plus généralement, il est souhaitable de se munir d’un répulsif anti-moustiques.

Durant l’été, le sud de l’Italie connaît des températures très élevées dont doivent tenir compte les personnes âgées et les familles avec de jeunes enfants, surtout lorsqu’elles circulent en automobile, ou lors de certaines excursions (promenades sur le Vésuve et l’Etna) ou visites de fouilles archéologiques.

Le conseil général est de penser à se munir d’un couvre-chef et de crème solaire et d’éviter bains et excursions (notamment sur les sites archéologiques pendant les heures les plus chaudes : 12h00-16h00).

Foyer de rage animale en Italie du Nord

Alors que les derniers cas de rage terrestre ont été déclarés en Italie en 1997 et que le pays était considéré comme exempt de cette maladie, deux cas de rage avaient été mis en évidence chez des renards en octobre 2008. Depuis cette date, plus de 200 cas de rage animale ont été rapportés dans trois régions du nord du pays (Frioul-Vénétie julienne, Vénétie, province autonome de Trente), y compris chez quelques animaux domestiques (chats, chevaux).
Il est donc recommandé à tout personne séjournant dans la zone concernée d’éviter tout contact avec des animaux errants ou inconnus. En cas de morsure, griffure ou léchage des muqueuses par un animal, il est recommandé de nettoyer soigneusement la plaie à l’eau et au savon de Marseille et de consulter un médecin en lui mentionnant un tel contact.

Enfin, il est rappelé aux personnes souhaitant voyager avec un animal ou ramener un animal acquis ou trouvé en Italie que tout chien ou chat voyageant dans l’Union européenne doit être identifié (puce et/ou tatouage), vacciné valablement contre la rage et être accompagné d’un passeport européen fourni et rempli par un vétérinaire.

Pour plus d’informations : réglementation concernant le voyage des animaux domestiques (http://agriculture.gouv.fr/sections/magazine/dossiers/cas-rage-animale/recommandations-aux/view).

Point épidémiologique de l’INVS sur cet épisode :http://www.invs.sante.fr/fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Zoonoses/Rage

Dossier thématique rage sur le site du ministère de la Santé : http://www.sante-sports.gouv.fr/rage.html.

Les conditions sanitaires sont identiques à celles de la France.

En cas d’urgence médicale, si le patient est en mesure de se déplacer par ses propres moyens, il peut se rendre au service d’urgence le plus proche (pronto soccorso).

Les numéros de téléphone des gardes médicales de nuit, de fin de semaine et de jours fériés sont mentionnés quotidiennement dans les journaux locaux et peuvent être communiqués par les services de police.

Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les Français de passage doivent impérativement être munis d’une carte européenne d’assurance maladie à demander à leur caisse locale au moins 15 jours avant le départ.
Pour plus d’information, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne.

Par ailleurs, il est également recommandé de contracter une assurance rapatriement auprès d’un organisme qualifié si cette clause n’est pas déjà incluse dans les garanties offertes par le ou les contrats détenus (carte bancaire, assurance habitation…).

Numéros utiles
  • Premiers secours/Ambulance : 118.

- Hôpitaux :
A ROME :

  • Fatebenefratelli : 06 68 371
  • Santo Spirito : 06 683 51
  • Hôpital pédiatrique Bambino Gesù : 06 68 591
  • Policlinico Umberto I : 06 44 65 027
  • S. Eugenio : 06 51 001
  • S. Camillo : 06 55 180
  • Policlinico Gemelli : 06 30 151
  • S. Giovanni Addolorata : 06 77 051

A FLORENCE :

  • Santa Maria Nova : 055 27 581
  • Nuovo San Giovanni Di Dio : 055 71 921
  • Pronto Soccorso Pediatrico (Meyer) : 055 56 62 421
  • Careggi : 055 794 111

A TURIN :

  • San Giovanni Battista « Molinette » : 011 633 16 33
  • Mauriziano : 011 50 811 11
  • C.T.O : 011 693 31 11
  • Maria Adelaide : 011 693 33 11

A GENES :

  • San Martino : 010 55 51
  • Galliera : 010 56 321
  • Istituto Giannina Gaslini (pédiatrie) : 010 56 361
  • Evangelico Internazionale : 010 55 221

A NAPLES :

  • Cardarelli : 081 747 29 57 (urgences), 081 747 11 11 (standard)
  • Santo Bono (pédiatrie) : 081 220.56.50 (urgences), 081 220 51 11 (standard)
  • Policlinico : 081 746 11 11

A PALERME :

  • Civico E Benfratelli : 091 66 11 11 ou 606 11 11

A MILAN :

  • San Carlo Borromeo : 02 40 22 24 35
  • Fatebenefratelli et ophtalmique : 02 63 631
  • San Paolo (pronto soccorso) : 02 81 84 250
  • Niguarda : 02 64 441

A BOLOGNE :

  • Policlinico Sant’Orsola : 051 63 63 11 11
  • Ospedale Maggiore : 051 64 78 111

A PARME :

  • Ospedale Maggiore : 0521 702 111

A RAVENNE :

  • Ospedale di Ravenna : 0544 28 51 11

A RIMINI :

  • Ospedale Infermi : 0541 70 51 11

A TRENTE :

  • Ospedale Santa Chiara : 0461 90 31 11
  • Ospedale San Camillo : 0461 21 61 11

A TRIESTE :

  • Ospedale Maggiore : 040 399 111

A VENISE :

  • Ospedale Civile Campo Santi Giovanni e Paolo : 041 52 94 111

A VERONE :

  • Ospedale Azienda Ospedaliera di Verona : 045 81 21 111
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Législation locale

A Rome, les baignades dans les fontaines sont sévèrement sanctionnées (les amendes peuvent atteindre 516,50€).

Dans les débits de boissons, la consommation est autorisée à partir de l’âge de 18 ans.

Le trafic et la détention de stupéfiants (y compris de drogues dites "douces") sont interdits par la loi et dans tous les cas sévèrement réprimés. La détention est le plus souvent assimilée au trafic, les sanctions maximales encourues vont jusqu’à 20 ans de prison et les amendes atteignent 25.823€.

La vente de produits de contrefaçon est particulièrement développée et visible dans les principales villes touristiques italiennes (Rome, Florence, Venise et Naples). Dans ces villes, de faux articles de mode ou de luxe (sacs à main en particulier, mais aussi lunettes de soleil, stylos, montres et autres produits contrefaisants ou piratés) sont très fréquemment exposés dans la rue, et directement proposés aux touristes, parfois avec insistance. Au-delà des dommages que cette production parallèle cause à l’économie et à l’emploi licites, il faut savoir que la contrefaçon est devenue en Italie une activité de tout premier plan et très lucrative pour les réseaux de criminalité organisée italienne et étrangère. La loi italienne punit très sévèrement l’achat de produits de contrefaçon : outre la confiscation systématique du produit, un acheteur risque jusqu’à 10.000 € d’amende. En France, un consommateur peut faire l’objet d’un contrôle douanier aux frontières mais aussi sur le sol français et la loi prévoit, pour simple détention d’un faux, jusqu’à 300.000 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement. Services français et italiens ont récemment renforcé leurs contrôles et opérations communs dans la zone frontalière.

Modes de paiement

Il est fortement conseillé aux voyageurs de disposer de l’adresse en Italie du correspondant de leur banque et du standard permettant de faire opposition à tout moment sur sa carte bleue. Les distributeurs de billets sont répandus et le paiement en liquide est le mode le plus courant en Italie.

Il faut éviter les paiements par chèque, pratique d’ailleurs peu répandue dans la péninsule.

L’acceptation de la carte bancaire s’est généralisée mais de nombreux commerçants (à Naples par exemple) la refusent encore. Pour les retraits, les consignes habituelles de prudence s’appliquent. Il convient toutefois d’être particulièrement vigilant avec sa carte car, en Italie, beaucoup de paiements peuvent être effectués sans que ne soit réclamé le code confidentiel.

Il est donc conseillé d’effectuer des retraits réguliers dans des banques de centre-ville afin de ne pas porter sur soi une trop grande valeur en espèces.

Divers

Il est vivement recommandé de se munir des photocopies des documents d’identité et titres de voyage. Il peut être également utile d’avoir sur soi le numéro de téléphone de sa propre compagnie d’assurance.

Pour la visite des lieux de culte, il faut une tenue correcte, au risque d’être refoulé ou de devoir endosser (Vatican) le pantalon que la sécurité vous proposera : pas de shorts (même pour les hommes) donc, ni de jupes trop courtes ou d’épaules dénudées pour les femmes.

Contacts utiles

Agences consulaires
Coordonnées
Assistance
  • Carabiniers : 112
  • Police : 113
  • Pompiers : 115
  • Assistance assurances : 0 800 757575
©2010 Ministère des Affaires étrangères et du Développement international