conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/cuba-12235/

Cuba

Dernière mise à jour le: 20 juin 2014 - Information toujours valide le: 21 Octobre 2014

Dernière minute

Chikungunya

D’un communiqué du ministère cubain de la Santé daté du 17 juin 2014, il ressort que le virus du chikungunya a fait son apparition à Cuba.

Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). Comme pour la dengue, il convient de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, utilisation de moustiquaires).

Sécurité

Risques naturels

Comme l’ensemble des États de la région des Caraïbes, Cuba connaît une saison cyclonique qui s’étend de mai à novembre. En raison des perturbations climatiques susceptibles d’affecter la zone Caraïbes, il est fortement recommandé aux voyageurs de se renseigner auprès de leur agence de voyages ou de leur compagnie d’assurance, s’agissant des modalités de prise en charge de leur séjour à Cuba dans le cas où leur vol de retour serait annulé pour cause de force majeure (telle qu’une catastrophe naturelle).

Les personnes en voyage à Cuba sont instamment invitées à respecter les consignes diffusées par la Protection civile cubaine, qui sont également reprises par les hôtels et les voyagistes. En cas de difficulté sur place, il est recommandé de prendre contact avec l’ambassade.

Délinquance

Recrudescence de la petite délinquance qui se traduit par des vols à l’arraché, parfois accompagnés de violence, plus particulièrement dans les lieux touristiques de La Havane (Vieille Havane et Malecon) et dans la ville de Santiago de Cuba.

En conséquence, il est recommandé de laisser, dans la mesure du possible, ses documents d’identité et de voyage ainsi qu’une partie de ses liquidités dans le coffre de l’hôtel.

Il est conseillé de faire une photocopie du passeport pour justifier de son identité en cas de contrôle et de ne le présenter que pour retirer des liquidités à la banque.

Une vigilance particulièrement renforcée doit par ailleurs être portée aux cartes bancaires car le paiement par carte se fait sans obligation préalable de taper le code secret, ce qui facilite les usages frauduleux en cas de vol.

Location de véhicule

La signalétique et l’éclairage public sont particulièrement défectueux sur le trajet permettant de se rendre à La Havane depuis l’aéroport. Les risques de vous égarer la nuit sont donc probables. Il est par conséquent déconseillé de louer votre véhicule à partir de l’aéroport, notamment si vous y arrivez à la nuit tombée.

De faux auto-stoppeurs peuvent agresser de nouveaux arrivants. Il est donc déconseillé, quelles que soient les circonstances, de prendre des auto-stoppeurs, très nombreux sur les routes cubaines.

Introduction de matériels

L’introduction sur l’île d’appareils tels que téléphones satellitaires, GPS ou lecteurs de DVD est très strictement réglementée (il est conseillé de consulter avant le départ le Consulat de Cuba à Paris à ce sujet ou encore le site internet des douanes cubaines). Ces matériels sont généralement retenus à la douane pour être restitués à leurs propriétaires à la fin de leur séjour.

Transports

Infrastructure routière

Routes principales dans un état moyen. Routes secondaires en mauvais, voire très mauvais état : certaines ne sont que des pistes uniquement praticables en véhicules tout terrain. Attention à l’essence : les stations services sont parfois espacées de plus de 100 kms, se méfier de la qualité en dehors des grandes agglomérations. Il est très fortement déconseillé de circuler la nuit (obstacles nombreux sur les routes, absence d’éclairage de nombreux moyens de transport).

En cas d’accident, prendre immédiatement l’attache du poste de police le plus proche et aviser l’ambassade de France à la Havane. Si l’on dispose d’une assurance voyage, contacter immédiatement Assistur, seul organisme représentant les sociétés d’assistance étrangères (Tél. : 33.88.59/ 33.80.87). La souscription d’une assurance tous risques est fortement recommandée. Lire très attentivement le contrat d’assurance voiture.

(Attention : les compagnies d’assurances des voitures de location n’assurent pas contre le vol des roues de secours et des auto-radios, ni contre les accidents provoqués par des animaux traversant les routes, qui sont nombreux.)

Il est important de savoir qu’en cas d’accident de la route ayant des conséquences graves, notamment des dommages aux personnes, le responsable peut être retenu, voire emprisonné, à Cuba jusqu’à l’expiration de la procédure judiciaire - qui peut s’avérer très longue - et au-delà s’il y a condamnation à une peine de privation de liberté.

Il est donc fortement recommandé d’avoir recours aux services d’un chauffeur lors de la location du véhicule.

En cas d’infraction au code de la route :

Pour le voyageur qui est au volant, il est recommandé, pour éviter tout malentendu avec l’agent verbalisateur, de se conformer aux dispositions précises du code de la route cubain pour le règlement des amendes :

Les montants des amendes infligées pour les contraventions sont de 60 Pesos pour les infractions "très dangereuses", 40 Pesos pour les infractions "dangereuses", 20 Pesos pour les infractions "moins dangereuses". Ce montant est réduit de moitié en cas de paiement dans les 3 jours suivant la notification de l’infraction. Il double si le paiement est effectué plus de 30 jours après.

L’amende doit être payée en Pesos convertibles (CUC) par les touristes et résidents temporaires.

L’agent constatant l’infraction renseigne un "bulletin de notification" de l’infraction, dont il détache une partie qu’il remet au contrevenant. Si le véhicule utilisé est un véhicule de location, l’agent mentionne l’infraction constatée sur le contrat de location.

Le paiement de l’amende ne s’effectue pas auprès de l’agent verbalisateur, mais dans un des bureaux habilités (Police nationale, services du Transit). Les locataires de véhicules peuvent également payer l’amende lors de la restitution de leur véhicule à l’agence de location, en tenant compte des délais pouvant renchérir le montant de l’amende.

Il est recommandé de s’acquitter des paiements des amendes afin de ne pas s’exposer à une interdiction de sortie du territoire cubain notamment au moment de l’embarquement.

Transport aérien

Flotte composée essentiellement de vieux appareils d’origine russe. Les compagnies cubaines disposent cependant sur les lignes internationales d’Airbus et d’ATR sur les réseaux régionaux et intérieurs. Toutefois, au cours des dernières années, ces compagnies ont connu plusieurs accidents graves, le dernier remontant à 2010.

La compagnie Cubana de Aviacion exige la reconfirmation des réservations de retour. Celle-ci doit impérativement être faite plus de 3 jours ouvrables avant la date du retour. Cette compagnie a par ailleurs tendance, surtout au niveau régional, à différer voire à annuler ses vols sans préavis.

Entrée / Séjour

Carte touristique

Pour un séjour de 30 jours maximum, il convient d’être muni d’une carte touristique délivrée, contre paiement, par le consulat de Cuba à Paris et les tours opérateurs français agréés par les autorités cubaines - Veiller à ne pas dépasser la durée du séjour maximum de 30 jours, ne serait-ce que d’une journée, sous risque d’incarcération par les services de l’immigration.

Assurance médicale

Une assurance médicale est exigée par les autorités cubaines pour les voyageurs se rendant à Cuba. Il est fortement recommandé de vérifier qu’une telle assurance a bien été souscrite et qu’une attestation a été produite. Les voyageurs qui ne seront pas en mesure de produire cette attestation devront souscrire cette assurance à leur arrivée à Cuba auprès d’une agence cubaine.

Taxe

Une taxe de 25 Pesos cubains convertibles (CUC) doit être acquittée au départ.

Pour de plus amples informations, prendre l’attache de l’ambassade de Cuba à Paris.

Santé

Avant le départ

Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire. Il est aussi vivement recommandé de vérifier que l’assurance couvre les soins hospitaliers sur place – qui sont payants – en vue d’un remboursement ultérieur.

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire pour entrer à Cuba. Cependant :

  • la mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée ;
  • d’autres vaccinations peuvent être conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
Hygiène alimentaire

Il est formellement déconseillé de boire l’eau du robinet. Il est possible de trouver de l’eau en bouteille capsulée dans l’ensemble du pays. Par ailleurs, il est conseillé :

  • d’éviter l’ingestion de glaçons, de légumes crus ;
  • de s’assurer d’une cuisson suffisante des aliments ;
  • de veiller à un lavage soigneux des mains avant chaque repas.
Le choléra

Des cas de choléra ont été signalés à Cuba depuis le début de l’année. Les autorités cubaines ont mis en place un système de veille épidémiologique. Des quartiers urbains défavorisés et des petites villes de l’intérieur du pays sont concernés. Un désinfectant est répandu sur les mains à l’entrée des magasins, à Santiago de Cuba par exemple. A La Havane, les touristes étrangers sont pris en charge à l’Institut Pedro Khouri (IPK) spécialisé dans les maladies tropicales.

Afin de diminuer les risques de transmission, il convient d’observer des règles d’hygiène alimentaires rigoureuses :

  • se laver régulièrement les mains (à l’eau savonneuse ou avec des gels hydro-alcooliques), en particulier avant tous les repas,
  • consommer de l’eau minérale en bouteille (ou bouillie),
  • peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes,
  • éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits,
  • éviter les lieux (« cantines ambulantes ») ne garantissant pas toutes les conditions d’hygiène requises.
Recommandations générales

Les pharmacies étant souvent en rupture de stocks, il est recommandé de se munir de ses médicaments habituels et de quelques médicaments de « première nécessité ».

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

Dengue : cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques : il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques). La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave (forme hémorragique) il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre et d’éviter la prise d’aspirine.

Grippe H1N1

Face à une recrudescence des cas de H1N1, il vous est recommandé de respecter les règles d’hygiène élémentaires suivantes :

  • lavage des mains régulier
  • aération régulière des pièces

Par ailleurs, il est vivement conseillé de consulter un médecin en cas de fièvre, sur place ou à son retour. Enfin, les personnes les plus vulnérables (malades chroniques, femmes enceintes, enfants) sont invités à prendre l’avis d’un médecin avant le départ.

Sida

Prévalence non négligeable du VIH-sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Infrastructures de santé

Cliniques internationales dans la plupart des capitales de province.

Quelques règles simples
  • Evitez les baignades en eau douce et dans les eaux stagnantes (risque de transmission parasitaire ou bactérienne)
  • Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez
Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site de l’Institut de veille sanitaire, ainsi que celui de l’Organisation Mondiale de la Santé, qui vous renseigneront sur l’état sanitaire de ce pays, ou les sites de l’Institut Pasteur de Lille et de l’Institut Pasteur de Paris

Infos utiles

Législation locale

La détention et le trafic de drogues sont très lourdement punis par la loi (le code pénal cubain prévoit même la peine de mort en cas de trafic, même si celle-ci n’est plus appliquée de fait).

Les relations sexuelles avec des mineurs de moins de 16 ans sont très sévèrement réprimées (peines de prison allant de 7 à 20 ans).

Divers

Les touristes qui choisissent la destination de Cuba sont invités à bien analyser les clauses des contrats et à s’assurer que le tour opérateur prendra bien en charge les éventuels surcoûts dus à des prolongations de séjour du fait de phénomènes naturels tels cyclones ou ouragans.

Le coût de la vie à Cuba est élevé pour les étrangers (plus ou moins équivalent à celui de la France). Les transactions en liquide s’effectuent depuis le 8 novembre 2004 en pesos convertibles cubains, les dollars n’étant plus autorisés pour ce type d’opérations. Les personnes se rendant à Cuba doivent se munir d’euros et non de dollars, afin de ne pas avoir à payer la taxe de 10% exigible à l’achat de pesos cubains convertibles contre des dollars. Se munir de moyens de paiement suffisants en sachant que les transferts d’argent sont longs et difficiles.
Selon la loi, les objets d’art, tels que peintures ou livres anciens (même s’ils ont été acquis sur les marchés artisanaux), ne peuvent être exportés que s’ils sont accompagnés d’un certificat délivré par l’administration cubaine des "biens culturels".

Change de devises et retraits

Deux monnaies sont en circulation à Cuba :

  • le peso cubain convertible (CUC) qui est la seule monnaie utilisable par les étrangers ;
  • le peso cubain non convertible, monnaie utilisée par les Cubains pour leurs achats et qui n’a pas cours dans les hôtels, les supermarchés, les musées, la plupart des boutiques, etc. (Au 1er janvier 2012 : 1 CUC = 1 dollar = 25 pesos cubains non convertibles).

Les touristes ne doivent en aucun cas avoir recours au change parallèle : toute personne en possession de devises étrangères qui veut acheter des pesos convertibles doit systématiquement s’adresser aux organismes bancaires agréés et ne jamais s’en remettre à un particulier ou un tiers.

Plusieurs cas d’escroqueries ont été relevés récemment : les escrocs proposent leurs services et remettent à nos compatriotes une contrevaleur en peso non convertible avec laquelle ils ne pourront pratiquement rien faire, et que par ailleurs ils ne pourront pas rechanger.

Éviter les retraits aux distributeurs automatiques de billets qui délivrent des pesos convertibles non négociables hors de Cuba mais sans délivrer d’attestation. Or, cette attestation est indispensable pour re-changer les pesos convertibles en devises avant le départ (en effet les CUC ne sont pas convertibles en dehors du territoire cubain). Il est donc préférable de passer par un bureau de change officiel, en ville ou dans les hôtels, délivrant une attestation de change.

Cyclones

Comme l’ensemble des Etats de la région des Caraïbes, Cuba connaît une saison cyclonique, qui s’étend de mai à novembre. En raison des perturbations climatiques susceptibles d’affecter la zone Caraïbes, il est fortement recommandé aux voyageurs de se renseigner auprès de leur agence de voyages ou de leur compagnie d’assurance, s’agissant des modalités de prise en charge de leur séjour à Cuba dans le cas où leur vol de retour serait annulé pour cause de force majeure (telle qu’une catastrophe naturelle).

Les personnes en voyage à Cuba sont instamment invitées à :

  • suivre l’évolution des ouragans sur le site du National Hurricane Center à Miami (www.nhc.noaa.gov) ;
  • se conformer aux recommandations qui seront données sur le site de ce ministère à la rubrique "Ouragans" ;
  • être attentifs aux informations et respecter les consignes que diffuseront les autorités cubaines, qui sont également reprises par les hôtels et les voyagistes.

Contacts utiles

Services médicaux réservés aux étrangers
  • Hôpital Cira Garcia, Rue 20 Coin Av.41 nr. 4101 Playa - La Havane
    Tél : 204.26.68 /204.24.89
  • Pharmacie internationale située en face de cet hôpital
©2010 Ministère des Affaires étrangères et du Développement international