Résilience aux catastrophes naturelles



Les enjeux en matière de résilience aux catastrophes naturelles à Rio +20

Les risques et le coût des catastrophes naturelles se sont fortement accrus au cours des dernières années, notamment du fait du changement climatique. Issue de la question humanitaire, la prévention des risques s’inscrit dans une logique de développement durable, en tentant de réduire les conséquences économiques, sociales et environnementales d’un développement parfois imprudent et irréfléchi. Elle mobilise la communauté internationale et cet engagement devra se refléter à Rio+20.

Illust: Séisme en Haïti (...), 118.2 ko, 400x267
Séisme en Haïti : décombres de l’hôtel Montana à Port-au-Prince (Photo : MAEE/ F. de La Mure)

La France s’engage à Rio +20 en matière de résilience aux catastrophes naturelles

La France, qui a développé une politique nationale structurée de prévention des risques, est régulièrement sollicitée pour intervenir à l’international dans le domaine de la connaissance du risque ou dans celui de la formation d’acteurs locaux en matière de sécurité civile, de mise en place de systèmes d’alerte précoce, de météorologie ou de lutte contre les criquets pèlerins. La stratégie humanitaire de la France fait du renforcement de la résilience des populations l’un des quatre axes guidant notre action humanitaire.

La France s’engage à promouvoir à Rio+20 les initiatives prises en matière de prévention des risques. Avec l’Union européenne, bailleur de fonds majeur, et ses partenaires européens, elle appuiera une politique de prévention des risques cohérente et lisible qui prenne en compte les questions d’adaptation aux risques liés au changement climatique et la stratégie européenne de développement durable. La France est convaincue que le renforcement de la gouvernance environnementale participe de la même logique de résilience que le développement durable.

Mise à jour : 16.05.12