Eau et assainissement



Illust: Vérification du (...), 78.9 ko, 300x200
Vérification du niveau d’eau
pour l’irrigation de la plantation de bananes
à Jéricho, Territoires palestiniens (Photo : MAEE/F. de La Mure).

Les enjeux en matière d’eau et d’assainissement à Rio +20

La communauté internationale doit renouveler, à Rio, ses engagements concernant l’eau et l’assainissement. Alors que l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement reste un défi pour lutter contre la pauvreté, les pressions démographiques, économiques et climatiques affectent les ressources en eau, en qualité et en quantité. Les conclusions de la conférence des Nations unies pour le développement durable Rio+20 doivent intégrer ces dimensions transversales et appeler à une gestion de l’eau durable, responsable et équitable.

Les priorités de la France pour Rio +20 en matière d’eau et d’assainissement

Troisième bailleur bilatéral pour les actions touchant l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, la France a plus que doublé son aide au développement depuis 2002 dans ce secteur (600 millions d’euros par an aujourd’hui).

Elle a accueilli le 6ème Forum mondial de l’eau du 12 au 17 mars 2012 à Marseille et s’est engagée à en porter les conclusions à la conférence Rio+20, en particulier à travers les 3 priorités politiques qui sont au cœur de sa propre politique de l’eau :

  • accélérer la mise en œuvre du droit à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, avec un accent particulier sur la gestion des eaux usées ;
  • accroître la cohérence des politiques de l’eau, de l’énergie et de la sécurité alimentaire pour optimiser leur contribution à l’économie verte ;
  • mieux intégrer l’eau dans le cadre institutionnel du développement durable dans l’agenda post 2015.
Pour en savoir plus :

Site de référence :

Mise à jour : 16.05.12