Rémi Ochlik



Photographe de guerre français, Rémi Ochlik a été tué le 22 février 2012 lors du bombardement du quartier de Baba Amro à Homs en Syrie.

En 2004, alors qu’il n’a pas encore terminé ses études, il part couvrir les manifestations contre du président Aristide en Haïti. Son travail est couronné du prix Jeune Reporter François-Chalais et diffusé lors du festival Visa pour l’Image de Perpignan. Il fonde alors sa propre agence de presse, IP3 Press, dont le but est de couvrir les conflits dans le monde à l’instar de la guerre en République démocratique du Congo en 2008. En 2011, il couvre les révoltes et conflits des Printemps arabes en Tunisie, Egypte, Libye et Syrie. Il obtiendra plusieurs prix pour ses photos, y compris à titre posthume.