Combats à la frontière nord-sud (27 mars 2012)



La France est très préoccupée par les combats en cours à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud. Elle appelle instamment à la cessation immédiate des affrontements.

Nous encourageons fortement les deux pays à régler leurs différends par des accords, sur la base du bon voisinage et du respect mutuel, en particulier de l’intégrité territoriale de l’autre.

La mise en œuvre des accords précédents sur l’établissement d’une zone frontalière démilitarisée et surveillée internationalement, ainsi que sur la démarcation des zones non contestées de la frontière, doit être poursuivie de toute urgence pour permettre un règlement politique des tensions actuelles. La coopération avec les Nations unies en ce sens doit être totale.

La rencontre prévue prochainement entre les présidents des deux Etats, après la venue à Khartoum d’une délégation sud-soudanaise de haut niveau le 23 mars, doit pouvoir se tenir malgré les récents affrontements. Elle sera un signe de la bonne volonté de chacun de parvenir à un règlement des tensions actuelles.