Catherine Ashton propose à l’Iran de reprendre les discussions sur le nucléaire (6 mars 2012)



Mme Ashton, Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a proposé aujourd’hui au nom du groupe des E3+3 (France, Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Russie et Chine) à l’Iran de reprendre les discussions sur le dossier nucléaire, à une date et un lieu à convenir mutuellement dès que possible.

Sa lettre, à la rédaction de laquelle les Six ont étroitement participé, est adressée au négociateur iranien M. Jalili. Les E3+3 sont unis pour souligner l’importance de centrer ces échanges sur les inquiétudes suscitées par le programme nucléaire iranien.

Mme Ashton rappelle la disponibilité des Six à envisager une phase de rétablissement de la confiance, conduisant à un règlement complet qui passe par la mise en œuvre intégrale par l’Iran de ses obligations au titre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et du Conseil des gouverneurs de l’AIEA.

Les Six réitèrent l’importance que l’Iran s’engage avec sérieux dans ce processus sans poser de pré-conditions, afin de ne pas réitérer l’expérience des discussions infructueuses d’Istanbul en janvier 2011.

La France appelle l’Iran à saisir cette opportunité qui lui est offerte de sortir de la situation d’isolement international dans lequel son programme nucléaire à finalité militaire l’a conduit. Nous l’invitons à œuvrer conjointement avec nous en vue d’un règlement diplomatique rapide de la crise suscitée par la poursuite de ses activités nucléaires sensibles, en violation de ses obligations internationales, comme rappelé encore par le dernier rapport de l’AIEA.