Élection présidentielle au Yémen (21 février 2012)



La France salue la tenue de l’élection présidentielle qui vient de se dérouler au Yémen.

Elle félicite le peuple yéménite pour sa mobilisation et le déroulement de ce scrutin qui dans la plus grande partie du pays a été pacifique. Elle n’ignore toutefois pas que des actes graves d’intimidation qui ont fait des morts ont été commis dans certains gouvernorats du sud, notamment dans la ville d’Aden, dans le but de compromettre la réussite de cette élection. La France condamne vigoureusement ces actes sur lesquels toute la lumière devra être faite.

Cette élection marque une nouvelle étape de la transition pacifique et ordonnée engagée au Yémen, sur la base de l’initiative du Conseil de coopération des états arabes du Golfe qui a été agréée par les parties yéménites et appuyée par le Conseil de sécurité.

La France exprime ses félicitations, son soutien et sa confiance à M. Abd Rabbo Mansour Hadi. Il importe désormais que toutes les parties se montrent à la hauteur des aspirations au changement des Yéménites en contribuant de manière responsable, constructive et pacifique à la réussite d’un processus démocratique qui permettra de préserver leur unité et de fonder les conditions nécessaires à leur prospérité.

La France continuera de se tenir aux côtés du Yémen dans les prochaines étapes du processus, en particulier durant la période de transition de deux ans qui s’ouvre maintenant avec l’investiture d’un nouveau président. Ce sera le cas dans le domaine institutionnel où elle a accepté d’aider le Yémen, en particulier dans la perspective de la rédaction de la constitution et de la loi électorale.