Bilan de l’appel à projets 2011



Appel à projets franco-indien 2011 en soutien à la coopération décentralisée franco-indienne : 6 projets sélectionnés

Dans le cadre de l’appel à projets 2011 en soutien à la coopération décentralisée franco-indienne, le comité de sélection franco-indien s’est concerté le 25 novembre 2011. 6 projets ont été sélectionnés.

6 projets cofinancés par le MAE

Le Ministère des Affaires étrangères (MAE) avait lancé le 18 avril dernier avec les autorités indiennes le premier appel à projets en soutien à la coopération décentralisée, ouvert à toutes les collectivités territoriales françaises et indiennes.

Le projet a été adopté lors des 1ères Assises de la coopération décentralisée franco-indiennes, qui se sont tenues du 15 au 17 Janvier 2010 à New Delhi, et dont l’objectif était d’évaluer les perspectives possibles de coopération entre les autorités locales des deux pays et auxquelles ont participé plus de 30 collectivités territoriales françaises et autant de territoires indiens (Etats et autorités locales).

Ce forum a permis aux participants d’acquérir une meilleure connaissance réciproque de l’organisation territoriale des deux pays, l’un fédéral et l’autre unitaire et qu’il a facilité l’identification de problématiques communes dans des contextes différents dans le cadre d’un monde globalisé.

Pour atteindre ses objectifs, le Ministère des Affaires étrangères a décidé, en partenariat avec le Ministère indien du Développement urbain, de lancer un appel à projets conjoint en soutien à la coopération décentralisée entre la France et l’Inde.

Pour 2011, 6 projets, d’un coût total de 565.980 euros, bénéficieront d’un cofinancement d’un montant de 121.600 euros du Ministère des Affaires étrangères.

1) Strasbourg (région Alsace / Udaïpur (État du Rajasthan) : Développement urbain durable d’Udaipur à travers une planification urbaine et une préservation du patrimoine adaptées

Trois sessions d’étude sont prévues, l’une à Strasbourg, et deux autres à Udaïpur, afin d’échanger les outils et les bonnes pratiques dans l’objectif de réviser les documents d’urbanisme et de préservation du patrimoine d’Udaïpur. Coopération préparée de longue date par les réseaux des villes historiques (en France l’ANVPAH-VSSP et en Inde, la Fondation IHCN (Indian Heritage Cities) et l’UNESCO, ce projet est un engagement important de la ville de Strasbourg pour la fourniture d’une expertise dans le développement durable.

Montant approuvé : 15.000 € (DAECT) Total du projet : 50.000 €

2) La Rochelle (région Poitou-Charentes ) / l’Union Territoriale de Pondichéry : Patrimoine et les centres historiques/Tourisme et culture, formations et développement durable

Ce projet a pour principe l’accompagnement et le transfert de technologies dans différents domaines, l’engagement des différents projets étant porté par Pondichéry. Un protocole d’accord a été signé entre le Gouvernement de Pondichéry et la Ville de La Rochelle le 18 juin 2010. Cette coopération a pour objectifs « la promotion, la protection et la conservation du patrimoine culturel, la promotion du tourisme, l’amélioration de l’environnement urbain et les ressources socio-culturelles vivantes.

Montant approuvé : 15.600 € (DAECT) Total du projet : 63.480 €

3) Rennes Métropole (Région : Bretagne) - Chinon / Madhya Pradesh (Etat : Madhya Pradesh) - Bhopal Municipal Corporation : Valorisation du patrimoine du Madhya Pradesh/Développement urbain

Ce projet a pour objectifs d’aider les collectivités indiennes à intégrer leur patrimoine bâti et paysager dans leur stratégie de développement économique et de mettre en place une assistance à maîtrise d’ouvrage auprès des collectivités indiennes en les faisant bénéficier des savoirs-faire acquis en matière d’aménagement urbain et de protection du patrimoine. Le projet porte d’une part sur une coopération directe entre la ville de Rennes et de Bhopal, d’autre part sur une mutualisation des formations, méthodologies d’expertise et de diagnostic avec l’apport notamment de la commune de Chinon qui a une grande expérience d’assistance à maîtrise d’ouvrage en France et à l’étranger dans les domaines de l’urbanisme patrimonial. L’Association nationale des villes et pays d’art et d’histoire et des villes à secteurs sauvegardés et protégés apportera son expertise au projet.

Montant approuvé : 30.000 € (DAECT) Total du projet : 120.000 €

4) Conseil Général Ille et Vilaine (Région Bretagne) / Union Territoriale de Pondichéry : Appui à la gestion intégrée des zones côtières

Le projet porte sur la gestion intégrée des zones côtières dans le but de respecter le processus évolutif et systémique soutenu par la coopération entre l’Ille-et-Vilaine et Pondichéry. D’abord, il s’agit de définir une approche méthodologie, et de créer un cadre de gouvernance par le partage d’expérience au cours d’un séminaire d’études. Puis la deuxième étape sera constituée par le diagnostic du territoire et la mise en commun des études par un échange universitaire entre l’AgroCampus de Rennes et l’Université de Pondichéry. Enfin, la troisième étape sera la mise en place d’un projet pilote d’écotourisme mené de concert par les différents acteurs pour la rénovation et la valorisation d’une plage.

Montant approuvé : 25.000 € (DAECT) Total du projet : 127.500 €

5) Conseil Général des Côtes d’Armor (région Bretagne) / Ville de Karaikal (Etat du Tamil Nadu) : Gestion des déchets ménagers de la Ville de Karaikal

Ce projet d’expérimentation s’appuiera sur l’existence d’un service d’assainissement au niveau de la municipalité de Karaikal et sur une expertise costarmoricaine en matière de production de compost et de sa valorisation. Une partie du projet consistera à former les équipes de la municipalité de Karaikal. Ce projet pilote est intéressant pour le développement économique durable et d’avenir de cette municipalité indienne de 250 000 habitants.

Montant approuvé : 20.000 € (DAECT) Total du projet : 105.000 €

6) Meurthe-et-Moselle (région Lorraine) / Muthukulam Block Panchayat (Kerala) : Gestion de l’eau et éco-tourisme

Le projet propose de renforcer les liens entre la préservation de l’eau et le développement économique (activités génératrices de revenus) afin de démontrer leur compatibilité et devrait donc remplir les objectifs suivants : soutenir les initiatives locales à renforcer durablement et à améliorer les dynamiques, structures physiques et qualité des sources d’eau traditionnelles en intégrant des "technologies" à la fois traditionnelles et modernes ; convertir l’activité locale polluante du traitement de la fibre de coco en une activité plus écologique afin de contribuer à préserver l’eau ; apporter un support institutionnel en soutenant la mise en place d’un mode de gestion décentralisé des questions environnementales et de développement local.

Montant approuvé : 16 000 € (DAECT) Total du projet : 100 000 €

En savoir plus :

Contacts :

  • Ministère des Affaires étrangères (DAECT) : Maurille Bérou, Chargée des coopérations décentralisées en Asie et Océanie (maurille.berou[at]diplomatie.gouv.fr)
  • Ambassade de France en Inde : Benjamin Gestin, Attaché de coopération, Service de coopération et d’action culturelle (benjamin.gestin[at]diplomatie.gouv.fr)