Turquie - (Q&R- Extrait du point de presse du 31 janvier 2012)



Q - La Turquie vient de saluer la saisine du Conseil constitutionnel à propos de la loi sur le génocide arménien. La Turquie parle de détente avec la France. Quelle est votre réaction ?

R - D’abord sur la question du recours, je voudrais rappeler qu’il s’agit d’une initiative parlementaire sur laquelle il revient désormais au Conseil constitutionnel de se prononcer.

S’agissant de notre relation avec la Turquie, je me bornerai à rappeler que nous avons déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de marquer notre attachement à nos relations avec la Turquie, partenaire important de la France dans tous les domaines. C’est l’esprit dans lequel nous allons continuer à travailler avec les autorités turques.