Favoriser la relance de l’activité économique et le développement endogène d’Haïti



Les engagements de la France

  • "Favoriser la relance de l’activité économique et le développement endogène d’Haïti"
  • "La reconstruction du Centre National d’Informations géo-satellitaires (CNIGS) en deux ans."
  • "La mise en place d’un cadastre : constitution d’un cadastre en propriété sur 1/5ème du territoire de Haïti, réalisée en 3 ans avec l’expertise technique de la France et un appui humain et matériel à l’Office national du cadastre haïtien (ONACA)."

Ce qui a été fait

La Direction générale Trésor a décidé de financer de façon exceptionnelle la réalisation d’études de faisabilité par des cabinets d’ingénierie français à travers les dons Fasep, comme cela avait été fait dans des situations de crise similaires (après le séisme de 2008 en Chine par exemple). Les projets suivants ont ainsi été accordés :

  • la réhabilitation du centre national d’informations géo-satellitaires (CNIGS), accordé en juin 2010 et mené par IGN International pour un montant de 446600 €.
  • la formation des cadres haïtiens du secteur de l’eau (pour répondre à l’urgence, et pour préparer la création à terme d’une école des métiers de l’eau), accordé en juin 2010 et d’un montant de 310 000 € (100 000 € seront également apportés par les entreprises partenaires). Prestataires : AgroParisTech, ENGEES, OIEau ;
  • la construction de systèmes d’eau potable et d’assainissement dans 4 villes haïtiennes (Léogâne, Gressier, Grand Goâve et Petit Goâve), accordé en novembre 2010 pour un montant de 591 000 €. Prestataire : Sogreah.

La Direction générale du Trésor a, par ailleurs, décidé d’orienter prioritairement sur Haïti le fonds français "Caraïbes" logé à la Banque interaméricaine de développement (BID). Le financement d’une étude sur les ports, d’un montant de 100 000 USD, a déjà notre accord de principe, et d’autres pourraient être accordées prochainement :

  • la réalisation de l’Executive design de la tour de contrôle et une actualisation du Plan directeur de l’aéroport Toussaint-Louverture de Port-au-Prince, accordé en février 2011 et d’un montant de 830 000 USD ;
  • la réalisation d’une étude complète des infrastructures portuaires haïtiennes, accordé début 2011 pour un montant de 100000 USD ;
  • une étude pour la modernisation du régime foncier (sécurisation, renforcement des capacités – voir fiche sur le projet cadastre) ; attente des termes de référence complets pour déclencher l’instruction ; le montant de l’étude devrait s’élever à environ 500 000 USD.

Ce qu’il reste à faire

L’effort total déjà consenti s’élève à 2M€, ce qui place Haïti parmi les principaux bénéficiaires de dons pour la réalisation d’études de faisabilité. L’étude pour la modernisation du régime foncier pourrait être accordée dans les prochains mois lorsque les termes de référence complets auront été définis par la Banque interaméricaine de développement (BID) et à l’issue de la phase d’instruction.