Les enfants et la scolarisation



L’enseignement est obligatoire de six à seize ans ; cette obligation couvre à la fois l’enseignement élémentaire (école élémentaire) et l’enseignement secondaire de premier cycle (collège).

L’inscription à l’école maternelle résulte d’une démarche de la part des parents, tandis qu’elle est automatique à l’école élémentaire.

  • Les véritables choix d’établissements interviennent à partir du lycée. Les enfants sont accueillis à l’école maternelle ou en classe enfantine à l’âge de trois ans voire dès deux ans dans la limite des places disponibles.

Les inscriptions ont lieu au cours du premier semestre de l’année civile et se font auprès de la mairie du domicile.

En crèche, une règle particulière s’applique : les enfants qui atteignent l’âge de trois ans entre le mois de septembre et le 31 décembre de l’année pourront être scolarisés à l’école maternelle à partir de la rentrée de septembre. Les enfants qui auront trois ans entre le 1er janvier et le 1er mars pourront y être accueillis, en fonction des places disponibles, à partir du 1er janvier et jusqu’à la rentrée des vacances de février au plus tard. Les enfants atteignant trois ans après le 1er mars pourront rester en crèche jusqu’à la rentrée suivante.

  • L’enseignement élémentaire est obligatoire pour tous les enfants dès l’âge de six ans. En général, les parents doivent inscrire leurs enfants dans l’école de leur localité. L’enseignement public est gratuit.

Si l’enfant n’a jamais été scolarisé en France, son inscription en école élémentaire s’effectue directement à l’école ou à la mairie du domicile.

A Paris, un enfant de six ans ou plus qui ne parle pas français est orienté par la mairie d’arrondissement du domicile vers une école accueillant des classes d’initiation au français. Les enfants de moins de six ans sont accueillis dans les structures classiques des écoles.

  • L’enseignement secondaire de second cycle est dispensé dans les lycées d’enseignement général et technologique ou dans les lycées professionnels. Les premiers préparent les élèves en trois ans (classes de Seconde, de Première et de Terminale) aux diplômes du baccalauréat général et du baccalauréat technologique. Les seconds préparent les élèves en deux ans au certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ; deux années supplémentaires permettent aux élèves de se préparer au baccalauréat professionnel.

Pour inscrire son enfant dans un collège ou un lycée, il est nécessaire de s’adresser directement à l’établissement choisi ou au service de la division des élèves de l’inspection académique. L’enfant est soumis à un test de compréhension de la langue française.

  • L’enseignement supérieur comprend plusieurs systèmes :
  • L’enseignement universitaire est divisé en trois cycles (premier cycle qui est clos par le diplôme universitaire d’enseignement général (DEUG) ; deuxième cycle (licence et maîtrise) ; troisième cycle (diplôme d’études approfondies - DEA - et diplôme d’études supérieures spécialisées - DESS -).
  • Les grandes écoles d’ingénieurs et de commerce recrutent, sur concours, soit directement après le baccalauréat pour quatre ou cinq ans d’études, soit après deux ans de classe préparatoire pour trois ans d’école.
  • Les formations professionnelles s’effectuent en deux ou trois ans après le baccalauréat : les sections de techniciens supérieurs (STS) qui préparent au Brevet de technicien supérieur (BTS), et les Instituts universitaires de technologie (IUT).
  • Quelques filières de formation font l’objet d’une admission et d’une organisation spécifiques (études de médecine, paramédical, de pharmacie, d’art et d’architecture…).

Pour commencer des études supérieures en France, l’étudiant étranger doit être en possession du baccalauréat français ou d’un diplôme équivalent et justifier d’un niveau de compréhension de la langue française adapté à la formation envisagée.

Les procédures d’admission varient selon le type d’établissement et la filière de formation choisie. Elles prennent la forme d’une demande d’inscription faite directement auprès de l’établissement concerné (classe préparatoire aux grandes écoles, en sections de techniciens supérieurs, en IUT ou IUP) ou d’une demande d’admission préalable (inscription en premier cycle dans une université).

Un examen d’évaluation de la compréhension écrite et orale de la langue française est prévu.

Il est possible de poursuivre ses études supérieures en France et de solliciter une admission dans une formation supérieure. L’établissement choisi est alors seul habilité à valider la formation antérieure de l’étudiant.

Où s’adresser pour plus de renseignements ?

ministère de l’Éducation nationale http://education.gouv.fr
direction de l’Enseignement scolaire bureau des relations internationales 107, rue de Grenelle 75357 Paris 07 SP Tél 01 55 55 08 98
Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (C.I.D.J.) : consultation de brochures et publications sur l’enseignement, les formations, les métiers, l’emploi, l’éducation permanente, la vie pratique… 101, quai Branly 75007 Paris Tél 01 44 18 53 00 www.cidj.asso.fr www.information-jeunesse.tm.fr
Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (C.N.O.U.S.)69, quai d’Orsay 75007 Paris Tél 01 44 18 53 00
Alliance Française 101, boulevard Raspail 75006 Paris Tél 01 42 84 90 00

Mise à jour : juillet 2012