L’action extérieure de la France pour l’eau et l’assainissement



L’eau est au cœur du développement durable et de la lutte contre la pauvreté. La rareté de l’eau réduit souvent fortement la sécurité alimentaire ou énergétique. Les inondations, les sécheresses et les conséquences du changement climatique pèsent sur les économies et les flux de populations.

L’eau sale tue plus que le sida. Les maladies hydriques représentent une cause majeure de mortalité infantile : en moyenne, 115 personnes par heure meurent en Afrique de maladies associées à un mauvais assainissement, au manque d’hygiène et à la contamination de l’eau. C’est pourquoi, la mise en œuvre universelle du droit à l’eau potable et à l’assainissement, reconnu en juillet 2010 par les Nations unies, est une priorité de la France.

L’eau est un secteur de référence de la coopération française depuis le plan d’action pour l’eau du G8 d’Évian en 2003.

À travers son action diplomatique et de coopération, la France promeut la gestion intégrée des ressources en eau, notamment transfrontalières, en Afrique, en Asie, en Asie centrale et en Europe. Grâce à cet engagement, la France contribue à atténuer les tensions entre les États riverains et à protéger la ressource pour un bon usage pour tous (usages industriels, agricoles et besoins quotidiens de l’homme).

La France est un acteur majeur du secteur de l’eau dans le monde. Elle dispose en effet d’un savoir-faire et d’une expérience importants au plan national, d’atouts économiques liés aux entreprises françaises de l’eau, et d’un secteur recherche et développement performant.

Mise en ligne : 12.05.14