Les pays en développement et la nutrition



Enjeux et défis

Cette brochure reprend le document d’orientation stratégique, Les pays en développement et la nutrition, qui propose un cadre de coopération pour améliorer la synergie entre les acteurs français de la coopération.

Celui-ci constitue un outil de pilotage de l’aide publique française en matière de nutrition auquel les acteurs du domaine (partenaires internationaux, secteur privé, public, ONG, recherche…) peuvent se référer.

Un problème mondial aux conséquences dramatiques

Plus de la moitié de la population mondiale est aujourd’hui atteinte par une forme ou une autre de malnutrition. Ses ravages entravent le développement et contribuent à la persistance de la pauvreté. Un consensus se dégage sur l’importance particulière de la lutte contre la malnutrition maternelle et infantile dans les stratégies de développement.

La malnutrition maternelle et infantile (MMI) fait référence à la malnutrition par carence chez la femme et l’enfant. Elle comprend diverses formes : le retard de croissance intra-utérin, principale cause du faible poids de naissance ; le retard de croissance ou malnutrition chronique chez l’enfant (faible taille par rapport à l’âge) ; la maigreur ou émaciation chez l’enfant (faible poids par rapport à la taille) ainsi que les cas d’oedèmes bilatéraux (kwashiorkor), qui, ensemble, constituent la malnutrition aiguë ; le déficit énergétique chez la femme (faible indice de masse corporelle) et un ensemble de carences moins visibles en micronutriments.

La MMI est un problème d’envergure mondiale, même si les régions les plus touchées sont le sud de l’Asie et l’Afrique subsaharienne (environ 90 % des enfants en retard de croissance vivent dans 36 pays, et 80 %, dans seulement 20 pays). Ses conséquences sont dramatiques :

• 195 millions d’enfants de moins de 5 ans sont atteints de retard de croissance, et 55 millions souffrent d’émaciation (dont 20 millions sous sa forme sévère) ;

• le retard de croissance intra-utérin concerne 13 millions de nouveau-nés par an ;

• la moitié des enfants d’âge préscolaire et des femmes enceintes souffrent d’anémie liée à une carence en fer ;

• la moitié des enfants ont des apports insuffisants en vitamine A ;

• le manque d’iode touche environ 15 % de la population dans les pays en développement.

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (2.5 Mo).

Consulter et télécharger :

Mise à jour : 03.12.10