Géographie et histoire



Géographie

Occupant la partie Nord-Ouest du sous-continent indien, le Pakistan est constitué de quatre provinces (Pendjab, Sindh, Baloutchistan, Khyber-Pakhtunkhwa), des zones tribales sous administration fédérale, du territoire de la capitale fédérale Islamabad, de l’Azad-Cachemire et du Gilgit-Baltistan.

La plaine de l’Indus, qui traverse le Pakistan du Nord au Sud, occupe une grande partie du pays. Le Baloutchistan et le Khyber-Pakhtunkhwa sont montagneux. Le Nord compte quelques-uns des plus hauts sommets du monde dont le K2, second pic du monde avec ses 8 616 m. Le Baloutchistan est semi-désertique ; seules la vallée de l’Indus et les terres basses irriguées produisent riz et blé ; on trouve dans le Nord quelques forêts.

Le Pakistan est un ensemble de régions très contrasté, caractérisé par des variations extrêmes de températures selon les saisons et les lieux. Dans les plaines, la température varie de 4° à 15° en janvier, de 30° à 45° en juin-juillet. Dans le Sud, la sécheresse torride règne sur la côte de Makran. Jacobabad est l’un des points les plus chauds du globe (plus de 50°). Malgré l’influence de la mousson en été, le pays est aride ; sa végétation et ses cultures dépendent de l’intensité des précipitations et surtout de l’irrigation.

Environ 7 500 km séparent le Pakistan de la France. Le décalage horaire est de +3 heures en été et de +4 heures en hiver.


Histoire

  • Août 1947 : fondé à la suite de la partition des Indes britanniques, le Pakistan est constitué de deux ensembles, le Pakistan occidental et le Pakistan oriental.
  • 1947-1948 : première guerre indo-pakistanaise à propos du Cachemire
  • 1958 : coup d’Etat du général Ayub Khan qui restera au pouvoir jusqu’en 1969.
  • 1965 : seconde guerre indo-pakistanaise à propos du Cachemire.
  • 1971 : troisième guerre indo-pakistanaise. Sécession du Pakistan oriental qui devient le Bangladesh.
  • 1977 : le général Mohammad Zia ul-Haq renverse le Premier ministre Zulfikar Ali Bhutto (qu’il fait exécuter en 1979).
  • 1988 : mort de Zia ul-Haq, en août, dans un accident d’avion. Benazir Bhutto, fille de Zulfikar Ali Bhutto, est élue Premier ministre en décembre, à la suite de la victoire de son parti, le Parti du peuple pakistanais (PPP), aux législatives.
  • 1990 : Benazir Bhutto est limogée pour corruption par le président Ghulam Ishaq Khan. Nawaz Sharif, leader de l’Alliance démocratique islamique, lui succède à la tête du gouvernement.
  • 1993 : démission du Premier ministre Nawaz Sharif. Benazir Bhutto retrouve son poste de Premier ministre après la tenue d’élections anticipées.
  • 1996 : Benazir Bhutto est limogée par le président Farook Ahmad Leghari pour corruption.
  • 1997 : Nawaz Sharif est nommé Premier ministre.
  • 1998 : le Pakistan procède à six essais nucléaires, deux semaines après des essais indiens.
  • 1999 : un nouveau conflit avec l’Inde au sujet du Cachemire éclate à l’été près de la ville de Kargil. En octobre, le général Pervez Musharraf, nommé un an plus tôt au poste de chef d’état-major par Nawaz Sharif, renverse ce dernier et décrète l’état d’urgence.
  • 2001 : en juin, le général Musharraf se proclame président et dissout le Parlement.
  • 2005 : en octobre, un séisme dont l’épicentre se trouve au Cachemire sous administration pakistanaise fait plus de 72 000 victimes et plus de 3 millions de sans abri.
  • 2007 : en mars, le président de la Cour suprême, Mohammad Iftikhar Chaudhry, est destitué par le président Musharraf. Son limogeage déclenche un important mouvement de protestation. En juillet, l’armée lance une opération militaire contre la Mosquée rouge d’Islamabad investie depuis un an par des islamistes armés. Pervez Musharraf, est réélu président le 6 octobre et proclame l’état d’urgence le 3 novembre. Deux mois après son retour au Pakistan, Benazir Bhutto est tuée à Rawalpindi dans un attentat suicide le 27 décembre.
  • 2008 : le 18 février, le PPP arrive en tête aux élections législatives, suivi par la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N) de Nawaz Sharif. Le 24 mars, Yousouf Raza Gilani (PPP) est nommé Premier ministre par l’Assemblée nationale. Le 18 août, Pervez Musharraf démissionne et, le 6 septembre, Asif Ali Zardari, veuf de Benazir Bhutto, est élu président par le Parlement.
  • 2009 : en février 2009, le gouvernement conclut un accord de cessez-le-feu dans la vallée de Swat permettant aux Taleban locaux d’y appliquer la charia, avant de lancer une opération militaire en avril pour reprendre le contrôle de la région.
  • 2010 : en juillet, le Pakistan subit les plus importantes inondations de son histoire qui font 2 000 morts et affectent plus de 20 millions de personnes.
  • 2011 : le 2 mai, Oussama Ben Laden est tué lors d’un raid américain à Abbottabad. De nouvelles inondations, principalement dans la province du Sindh, font, à la fin du mois d’août, près de 500 victimes et 9 millions de déplacés.
  • 2012 : le 26 avril, la Cour Suprême condamne pour « outrage à la Cour » le Premier ministre Gilani et, le 19 juin, prive celui-ci de son mandat de parlementaire, le rendant automatiquement incapable d’exercer ses fonctions de Premier ministre. Le 22 juin, Raza Pervez Ashraf est élu Premier ministre par l’Assemblée nationale.
  • 2013 : Au terme du scrutin du 11 mai, la PML-N obtient la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale et Nawaz Sharif est investi Premier ministre le 5 juin, marquant la première fois au Pakistan que deux gouvernements civils élus démocratiquement se succèdent. Revenu au Pakistan à la veille des élections législatives, le général Musharraf est placé en résidence surveillée en raison de plusieurs procédures judiciaires à son encontre.
  • 2014 : après l’échec des négociations entre le gouvernement les Taleban pakistanais et suite à l’attentat contre l’aéroport international de Karachi (8 juin), l’armée pakistanaise lance une opération militaire au Nord Waziristan (15 juin)

Source : MFE


Mise à jour : 14.07.14