Géographie et histoire



Géographie

Haïti est un État situé dans la partie occidentale de l’île d’Hispaniola, la plus grande des îles des Antilles après Cuba, bordée au nord par l’Atlantique, au sud par la mer des Caraïbes et séparée de Cuba à l’ouest par la Passe du Vent.

La République dominicaine occupe la partie orientale de l’île. Le pays est constitué principalement de chaînes montagneuses entrecoupées de deux grandes vallées et bordées de plaines côtières. La partie centrale, le long de la frontière dominicaine, forme un grand plateau d’altitude. Le principal fleuve est l’Artibonite.


Histoire

Peuplée par les Taïnos et les Caraïbes à l’arrivée en 1492 de Christophe Colomb, l’île est baptisée par celui-ci Española (« l’Espagnole »), ou Hispaniola. À l’époque coloniale, les cultures vivrières font place à l’exploitation de la canne à sucre, alors que se développe le « commerce triangulaire ».

En dépit des efforts espagnols pour repousser les Français, ceux-ci finissent par occuper la partie ouest de l’île qui devient la colonie de Saint-Domingue en 1697 (la future Haïti).

Après une révolte des esclaves menée par Toussaint Louverture à la fin du XVIIIe siècle, l’île proclame son indépendance le 1er janvier 1804 et la colonie de Saint-Domingue prend officiellement le nom d’Haïti (du nom que les populations d’origine avaient donné à cette île). Depuis la proclamation de l’indépendance, l’histoire d’Haïti a été marquée par une succession de régimes dictatoriaux issus de coups d’État. Elle a été entrecoupée de quelques alternances démocratiques et d’occupations étrangères.

En deux siècles, le pays a connu 22 constitutions (l’actuelle a été adoptée en 1987, après la chute de Jean-Claude Duvalier) et 56 présidents de la République.


Mise à jour : 24.02.14