Le Plan d’orientation stratégique de l’AEFE



AEFE logo

Le conseil d’administration de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) a adopté, lors de sa séance du 19 mai 2010, le nouveau plan d’orientation stratégique (POS) de l’Agence pour les trois années à venir.

Ce plan, tout en tenant compte des nouvelles règles de bonne gestion des moyens publics, des décisions adoptées dans le cadre du prochain budget triennal et de la modernisation de l’État, traduit les nouvelles orientations en matière de diplomatie d’influence. Il a pour objectif de répondre à de nouveaux défis et contraintes (organisation face à la concurrence, demande croissante et plus exigeante, déplacement de l’aide de l’État vers les familles et moins vers les établissements et donc recours accru à l’autofinancement, besoins d’adaptation du parc immobilier) selon quatre axes.

I. Développer un enseignement d’excellence répondant aux exigences et aux attentes des élèves français et des élèves étrangers

Le plan confirme l’exigence d’un enseignement d’excellence mais non élitiste, de la maternelle à l’entrée dans l’enseignement supérieur, garante des caractéristiques de l’enseignement français, et reposant sur le maintien de la part actuelle de personnels titulaires (soit environ 50 %). Cette exigence, dont le baccalauréat demeure l’élément central, doit s’accompagner de la prise en compte d’autres demandes, en particulier l’enseignement des langues étrangères avec les certifications correspondantes reconnues internationalement- si possible dès l’école maternelle avec le souci de mieux préparer les élèves à la poursuite de leurs études dans l’enseignement supérieur sur place ou en France en leur permettant de se constituer un véritable « portefeuille de compétences ». Une étroite collaboration avec les grands partenaires que sont, en particulier, le CNED, l’ONISEP, le CNDP et TV5Monde permettra à chaque élève de mieux construire son propre parcours scolaire.

Parallèlement, l’AEFE doit, à partir de son réseau d’établissements, développer la coopération éducative avec l’ensemble des pays pour intégrer les pratiques pédagogiques innovantes et contribuer au renforcement des relations de coopération entre les systèmes éducatifs français et ceux des pays hôtes.

II. Accélérer la modernisation du réseau pour mieux répondre aux besoins des familles et mieux servir l’objectif de rayonnement culturel qui lui est assigné

Le deuxième grand axe est consacré à la notion de modernisation du réseau dans son ensemble, aussi bien autour des questions essentielles de l’évaluation, d’une professionnalisation accrue de la gestion des ressources humaines (profils des personnels, recrutement, formation, mobilité…) et de l’autonomie des établissements (et, en particulier, des établissements en gestion directe), que de celle d’une gestion plus rationnelle de l’ensemble du parc, en s’appuyant notamment sur l’inventaire complet du patrimoine immobilier (SPSI) réalisé en lien avec France Domaine.

III. Améliorer le pilotage du réseau pour le rendre plus réactif et plus efficient

Le troisième axe vise à mieux prendre en compte nos priorités de politique étrangère, le contexte local et l’état de la concurrence pour adapter notre offre d’enseignement. Il définit également des orientations pour renforcer le pilotage pédagogique du réseau, notamment par un profilage accru des missions des professeurs expatriés et l’intégration au réseau de l’ensemble des établissements homologués, à l’égard desquels l’AEFE doit se positionner en prestataire de service par la conclusion d’accords de partenariat. Cet axe comprend aussi l’exploration de toutes les pistes permettant une meilleure utilisation des nouvelles technologies dans la gestion du réseau comme au plan pédagogique, afin de profiter au mieux de l’offre française d’outils et de contenus scolaires ou d’orientation. Il est apparu important de poursuivre la modernisation des outils informatiques, tant au niveau de la centrale que des établissements pour renforcer la mise en réseau.

IV. Trouver un équilibre qui garantisse le fonctionnement et l’extension du réseau

Enfin, le quatrième grand thème du plan d’orientation stratégique est celui du financement et de l’extension de notre offre scolaire et éducative. Il ne s’agit pas de réduire le périmètre actuel du réseau, mais de mettre en place les nouveaux moyens qui permettront de l’étendre autrement que par la seule création d’établissements homologués dont ni le MEN, ni l’AEFE ne peuvent assurer partout le suivi qualitatif. Le plan préconise de mieux analyser les besoins et les attentes sur le terrain afin d’y apporter des réponses plus adaptées, telles que le programme FLAM et la création d’établissements labellisés par le Département, en particulier dans les pays de l’Union européenne et de l’OCDE. Ces formules permettent de répondre à des attentes particulières de manière plus souple et plus efficace que l’homologation en tenant compte des spécificités des systèmes éducatifs des pays d’accueil. Enfin, le plan mentionne la nécessité d’identifier des pistes alternatives de financement (entreprises, pays d’accueil…) afin de parvenir à une meilleure allocation globale des moyens publics et à des synergies plus approfondies sur le plan local.

Le plan d’orientation stratégique (2010-2013) de l’AEFE est consultable sur le site de l’Agence (www.aefe.fr).

Mise en ligne : 12.10.10