"Frontières de la Sciences" et "Frontières de l’Ingénierie"



Les programmes "Frontières de la Science" et "Frontières de l’Ingénierie"

Nés aux États-Unis en 1989 afin de favoriser les échanges et créer des opportunités pour les chercheurs de s’affranchir des frontières disciplinaires et culturelles, les colloques "Frontières de la science" rassemblent des scientifiques brillants en début de carrière et venant de deux pays différents, autour d’un débat d’idées informel sur des thèmes transversaux. Ces manifestations ont immédiatement rencontré un franc succès, ce qui a conduit à étendre la formule à d’autres pays. La France a ainsi inauguré dès 2007 plusieurs cycles de symposia avec le Japon, les États-Unis et Taïwan.

Créé postérieurement aux "Frontières de la Science", le programme "Frontières de l’ingénierie" fonctionne sur le même principe. Son objectif est de renforcer les relations entre ingénieurs de deux pays dans le domaine de la recherche technologique. Les symposia visent ainsi à créer un nouvel espace de dialogue réservé aux jeunes experts les plus prometteurs pour débattre des dernières technologies dans les grands secteurs de l’ingénierie et de l’industrie.

Ces symposia visent ainsi à faire émerger des idées de recherche novatrices, susciter de nouvelles approches et créer des liens entre chercheurs, dans le but de faire émerger de nouvelles coopérations internationales.

Un Consortium a été mis en place en France pour permettre à l’ensemble des organismes de recherches intéressés de mutualiser leurs efforts pour la réussite des programmes Frontières de la Science et de l’Ingénierie. Il est constitué du ministère des Affaires étrangères (MAE), du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche (MESR), du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) et du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Au titre de partenaires associés figurent l’Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria), l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’Institut national de recherche agronomique (INRA), l’Institut des sciences et technologies de Paris - ParisTech et l’Institut Mines-Télécom.

La cellule FoS- FoE, est chargée de la gestion du programme et de l’organisation des symposia "Frontières de la science" (FoS)et "Frontières de l’Ingénierie" (FoE) :

Les symposia avec la France

  • Frontières de la Science France-Taïwan (FTFoS), en partenariat avec le CNRS et le National Science Council de Taiwan
  • Frontières de la Science France-Japon (JFFoS), en partenariat avec la CDFEI et le Japan Society for the Promotion of Science (JSPS)
  • Frontières de l’Ingénierie France-Japon (JFFoE), en partenariat avec le CEA et le Japan Science and Technology Agency (JST).

Déroulement d’un symposium

Les symposia sont organisés alternativement en France et dans le pays partenaire. Ils permettent de réunir entre 40 et 80 chercheurs des deux pays, âgés de moins de quarante-cinq ans, issus de différentes disciplines scientifiques (Biologie - Science de la Vie ; Chimie ; Sciences de la terre - Environnement ; Mathématiques théoriques et appliquées - Sciences et technologies de l’information et de la communication ; Sciences des matériaux - Biomatériaux ; Sciences médicales - Neurosciences ; Sciences physiques ; Sciences sociales et humaines). Ces chercheurs peuvent être rattachés à des universités et des organismes de recherche nationaux, mais aussi travailler dans le secteur industriel.

Des appels à candidatures nationaux sont lancés pour sélectionner les participants aux symposiums (inscription en ligne sur le site des programmes "Frontières de la Science" et "Frontières de l’Ingénierie").

Chaque symposium dure environ trois jours. Il est divisé en sessions thématiques dont le sujet est prédéfini collégialement sur la base des suggestions des participants : une introduction est suivie de deux exposés (un intervenant français et un intervenant du pays partenaire) puis d’une séance de discussion générale. La spécificité des symposiums FoS et FoE est d’inciter tous les participants à contribuer activement à l’ensemble des sessions afin d’apporter un regard pluridisciplinaire aux discussions.

Les symposia "Frontières de la Science" et "Frontières de l’Ingénierie" participent de l’émergence de nouvelles idées de recherche et visent à initier des collaborations internationales novatrices.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : avril 2013