Une approche concertée des enjeux globaux



Dans un contexte international soumis à de rapides évolutions, le ministère des Affaires étrangères (MAE) s’attache à répondre à l’évolution des enjeux, à l’interdépendance croissante des sociétés et des problématiques et à la nécessité de valoriser une approche pluri-acteurs et transversale dans le traitement des enjeux globaux. Il veille à la bonne articulation de la question du développement avec les autres défis internationaux ; il s’agit à la fois de renforcer la cohérence, l’efficacité et l’efficience de notre dispositif de développement.

Conformément au souhait du président de la République que « notre politique de développement soit largement débattue », le ministre délégué chargé du Développement, Pascal Canfin, a piloté pendant quatre mois, de novembre 2012 au 1er mars 2013, des Assises du développement et de la solidarité internationale. Les Assises ont réuni autour d’une vingtaine de tables-rondes l’ensemble des acteurs du développement et de la solidarité internationale : État, ONG, syndicats, entreprises privées, fondations, collectivités territoriales, parlementaires nationaux et européens, organismes de recherche et partenaires du Sud dans une concertation d’une ampleur inédite depuis 1997. De nombreux sujets ont été traités à cette occasion : la transparence et l’efficacité de l’aide publique au développement, la coordination entre l’ensemble des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux, la coopération décentralisée, l’agenda international du développement, les innovations technologiques et sociales

L’implication des territoires dans les problématiques de développement et de solidarité internationale constitue un atout majeur et original que la politique française encourage. La valorisation d’approches concertées et territoriales concourt à l’objectif de développement inclusif et participatif recherché par la coopération française.

Le MAE veille à associer la société civile aux grands débats internationaux d’actualité tels que la question des financements innovants, des biens publics mondiaux ou de l’agenda du développement post-2015 et à préparer en collaboration avec elle les rendez-vous internationaux majeurs qui en relèvent.

 

Mise en ligne : 22.03.13