L’engagement de la France pour UNITAID, facilité internationale d’achat de médicaments



L’Initiative UNITAID

UNITAID a été lancée en septembre 2006 à l’initiative de la France et du Brésil. Elle est hébergée par l’OMS et finance des programmes visant à faciliter l’accès aux produits de santé (traitements, tests diagnostic et outils de prévention) contre les trois grandes pandémies : le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose. UNITAID cherche à corriger les imperfections du marché (prix élevés, offres insuffisantes, situations de monopole…) pour obtenir un impact sur la santé publique.

En pratique, les actions d’UNITAID ont pour objectifs de faire baisser les prix, accélérer le développement de médicaments plus adaptés et améliorer la qualité et la disponibilité des produits de santé. Ses programmes ont contribué au développement de médicaments adaptés pour les enfants infectés par le VIH, à la baisse des prix des médicaments antirétroviraux de seconde ligne et des traitements contre la tuberculose multirésistante ou encore à la généralisation des traitements antipaludéens les plus adaptés.

UNITAID bénéficie largement au continent africain dans la mesure où 85 % au moins de ses achats de produits de santé sont dirigés vers les pays à faible revenus.

Illust: UNITAID est essentie, 19.1 ko, 660x350
UNITAID est essentiellement financée par des contributions de solidarité sur les billets d’avion

Enfin, UNITAID est à l’origine du mécanisme particulièrement innovant de communauté de brevets pour les médicaments ("medicines patent pool"). Il doit faciliter l’arrivée rapide des médicaments antirétroviraux les plus récents sous forme générique pour les populations des pays en développement grâce à l’octroi volontaire par les laboratoires de licences sur leurs brevets.

UNITAID est essentiellement financée par des contributions de solidarité sur les billets d’avion, toutefois certains pays ont choisi d’allouer des contributions budgétaires.

Le Conseil d’administration d’UNITAID est composé des 5 pays fondateurs (Brésil, Chili, France, Norvège et Royaume-Uni), de l’Espagne, de la Corée du Sud, de l’Union Africaine, de la Fondation Gates, ainsi que d’un représentant des Organisations non gouvernementales (ONG), d’un représentant des communautés vivant avec les maladies et d’un représentant de l’Organisation mondiale de la santé (non votant).

L’engagement français à UNITAID

La France, parmi les pays fondateurs, s’est toujours engagé fortement auprès UNITAID. Ainsi, sur les 6 premières années d’existence (2006-2012), les contributions françaises provenant des revenus de taxe sur les billets ont représenté plus de 60% des ressources de l’organisation.

Illust: Depuis 2011, la (...), 16.9 ko, 660x350
Depuis 2011, la France contribue à hauteur de la moitié des ressources d’UNITAID (110 millions d’euros par an)

Depuis 2011, la France contribue à hauteur de la moitié des ressources d’UNITAID (110 millions d’euros par an).

UNITAID est ainsi un élément important du dispositif français d’aide publique au développement en matière de santé dont la priorité a été donnée à la lutte contre les 3 grandes pandémies. L’engagement français dans cette organisation est complémentaire des financements apportés au Fonds Mondial de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme et du plaidoyer opéré auprès d’enceintes internationales comme le programme commun des Nations unies pour la lutte contre le VIH/sida (ONUSIDA), Faire reculer le paludisme (RBM) et Stop TB.

Illust: La France maintient, 21.8 ko, 660x350
La France maintient sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, à hauteur de 360 millions d’euros annuels pour la période 2014-2016

A jour au 15.03.13