Echanger sur les pratiques en transfert de technologie



Les enjeux du transfert de technologie

Le transfert de technologie est défini comme le transfert officiel de compétences et de résultats obtenus par la recherche universitaire ou privée, par le biais de brevets ou de licences d’exploitation, dans l’optique d’utiliser l’innovation à des fins économiques. Lorsque le concepteur est un laboratoire, le transfert de technologie est appelé "valorisation de la recherche".

La position de la France en matière de transfert de technologie

Depuis 1999, des services de valorisation existent dans tous les organismes de recherche français et les universités. Ils jouent le rôle d’interface avec les partenaires socio-économiques, apportent un appui aux projets de création d’entreprise, assurent la gestion des brevets et des contrats de recherche avec les entreprises.

Les Sociétés d’accélération du transfert de technologie (SATT, au nombre de cinq pour l’instant) ont été lancées en 2011 dans le cadre des Investissements d’Avenir, dans le but de renforcer l’efficacité du dispositif d’innovation et de compétitivité de l’industrie française. Elles dépendent majoritairement des établissements et organismes de recherche, et doivent, en lien avec les pôles de compétitivité, gérer les activités de valorisation au sein d’écosystèmes constitués de laboratoires et entreprises.

Le programme d’échanges sur les pratiques en transfert de technologies avec les États-Unis

La position dominante occupée par les États-Unis dans des secteurs stratégiques comme les Sciences de la Vie ou les TIC est le fruit d’investissements massifs du gouvernement fédéral en recherche-développement et d’une politique volontariste des universités pour protéger et valoriser les résultats de leurs travaux. Même si les fonds deviennent de plus en plus compétitifs et ciblés, il reste que les États-Unis ont une expérience importante et développent de bonnes pratiques.

En 2007, la Mission pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France à Washington a mis en place avec la France un programme d’échange de professionnels du transfert de technologies. Lancé en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et l’AUTM (Association of University Technology Managers), ce programme permet d’initier un cycle durable d’échanges entre la France et les États-Unis sur les bonnes pratiques en matière de transfert de technologies en travaillant sur des dossiers concrets.

L’aspect bilatéral de l’initiative a été renforcé en 2011, afin de construire les échanges sur le long terme entre les deux pays, et d’aider à promouvoir le secteur de la recherche française aux Etats-Unis.

Date de mise à jour : 09/08/2012