Réformer l’Etat et moderniser l’administration



Les enjeux

La stratégie française de gouvernance démocratique affirme qu’un État fondé « sur une administration efficace, intègre, transparente et proche des citoyens » est indispensable à un développement humain durable.

Dans cette logique, l’administration publique, interface entre le gouvernement, la société civile, le secteur privé et les citoyens, a un rôle clé à jouer. Renforcer ce rôle de l’administration contribue à rendre les politiques publiques plus adéquates aux besoins et mieux « appropriées » par ceux qui les mettent en œuvre. Cela améliore aussi la cohésion sociale et la confiance entre l’État et les citoyens.

L’action du ministère des Affaires étrangères

Celui-ci coordonne l’expertise des administrations compétentes, telles que la Direction Générale de l’Administration et de la Fonction Publique (DGAFP), du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), mais également celle du Secrétariat général du Gouvernement ou du Conseil d’État. Les écoles de formation initiale et continue des fonctionnaires, comme l’École Nationale d’Administration ou les Instituts Régionaux d’administration, sont également des partenaires reconnus pour leur expertise.

Le ministère des Affaires étrangères soutient les administrations des pays partenaires à travers :

Les processus de modernisation de l’administration publique

Le ministère des Affaires étrangères accompagne la modernisation et renforce les capacités des administrations autour de leurs fonctions stratégiques, notamment le pilotage des politiques publiques et la coordination du travail gouvernemental. Il appuie également les processus de déconcentration, afin que les ministères soient en mesure d’exercer leur tutelle, mais surtout leur rôle d’appui-conseil auprès des collectivités décentralisées. L’État est en effet garant du maintien de la cohésion territoriale, en particulier au travers des politiques d’aménagement du territoire.

Le renforcement des capacités et des ressources humaines

Le renforcement des capacités et la formation des cadres supérieurs et intermédiaires des administrations partenaires est une condition centrale pour une administration efficace, intègre, transparente et redevable.

Le ministère des Affaires étrangères soutient ainsi les projets de mise en place de centres de formation et de renforcement des capacités des cadres. Ce soutien prend notamment la forme de missions d’expertises, de développement d’outils de formation et d’ingénierie pédagogique.

Les projets peuvent concerner :

  • la définition et la mise en œuvre de stratégies nationales de formation (soutien à la création d’écoles d’administration et développement d’outils de formation) ;
  • la refonte des statuts de la fonction publique et l’élaboration d’outils pour la gestion des ressources humaines ;
  • la gestion axée sur les résultats et la gestion des carrières ;
  • le travail de coordination gouvernementale ;
  • l’amélioration des relations entre les administrations et les usagers (technologies de l’information et de la communication, administration électronique).

Exemples d’actions mises en œuvre

Éthiopie : mise en place d’un centre de formation des cadres de la fonction publique éthiopienne

Depuis 2009, le ministère des Affaires étrangères appuie, en collaboration avec le Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD), la mise en place d’un Centre de formation des cadres de la fonction publique éthiopienne. Développé depuis 2010 dans le cadre du « Fonds de solidarité prioritaire » (FSP), ce projet prend la forme d’un appui technique auprès de l’Institut du leadership et de la gouvernance (ILG), qui a ainsi accueilli ses premières promotions d’élèves en 2010.

Territoires Palestiniens : appuyer la réforme des institutions de l’Autorité palestinienne

Dans les territoires palestiniens, la France entretient, depuis 2007, une coopération administrative active. A la suite de sonappui à la création d’une faculté de droit, d’administration publique et de sciences politiques à l’université de Birzeit, le ministère des Affaires étrangères appuie la réforme des institutions à travers la mise en place d’une école de formation des cadres.

Dans ces trois domaines, la France possède une expertise reconnue. En coordination avec d’autres acteurs nationaux et internationaux, par le biais de partenariats institutionnels et d’échanges d’expériences, notre intervention contribuera à renforcer l’Etat de droit et à développer des structures administratives viables, efficaces et transparentes.

République démocratique du Congo : appuyer la modernisation de l’État congolais

La réforme de l’administration publique est une des priorités du gouvernement de la République Démocratique du Congo. La France appuie la réforme de l’État depuis 2004 via l’outil FSP ; et depuis 2010 pour le secteur de la fonction publique, avec notamment le renforcement des capacités des hauts fonctionnaires.

Mise à jour : 09.07.13