Présentation



Dans le nouveau contexte d’un Monténégro indépendant depuis le 3 juin 2006, une ambassade de plein exercice a succédé le 1er janvier 2007 à l’ancien Bureau d’ambassade.

Le dialogue politique

Les relations entre la France et le Monténégro sont modestes, mais constantes. Le Président de la République Nicolas Sarkozy a reçu le 15 décembre 2008 à Paris le Premier ministre monténégrin Milo Djukanovic. Il s’agissait de la première rencontre à ce niveau depuis l’indépendance du Monténégro en 2006. Le Ministre des affaires étrangères, Milan Rocen, a rencontré son homologue français Alain Juppé à Paris le 26 octobre 2011. Le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de l’intégration européenne du Monténégro, Igor Luksic, a été reçu à deux reprises à Paris, les 14 mars (par le Ministre) et 24 juin 2013 (par le Ministre délégué, chargé des affaires européennes).

Le Président François Hollande s’est rendu le 25 juillet 2013 au Sommet régional de Brdo, en Slovénie et a eu un entretien avec le Président Vujanovic. A cette occasion, le Président a marqué la volonté de la France de jouer un rôle plus actif dans la région, sur le plan politique et économique. A la suite de cela, le ministre des Affaires étrangères a nommé M. Alain Richard, Sénateur, ancien ministre de la Défense, comme Représentant spécial pour les Balkans.

M. Repentin, Ministre délégué, chargé des Affaires européennes, s’est rendu au Monténégro le 2 septembre 2013. M. Dusko Markovic, Vice-premier ministre et Ministre de la Justice du Monténégro, a effectué une visite en France les 9 et 10 octobre. Il a été à cette occasion reçu le 9 par M. Thierry Repentin, Ministre délégué en charge des Affaires européennes, et le 10 par Mme Christiane Taubira, Ministre de la Justice, avec qui il a signé une Déclaration commune sur la coopération franco-monténégrine en matière de justice.. La ministre de la Défense, Mme Milica Pejanovic, a été reçue le 9 mai par M. Le Drian. Le ministre de l’Intérieur, M. Rasko Konjevic, a été reçu le 23 septembre 2014 par M. Cazeneuve. M. Aleksandar Pejovic, Secrétaire d’Etat, négociateur principal du Monténégro pour l’adhésion à l’UE, a été reçu le 26 novembre 2014 par M. Harlem désir, Secrétaire d’Etat aux affaires européennes.

Les priorités de notre coopération

L’action de la France au Monténégro vise prioritairement à accompagner le processus d’intégration européenne du pays à travers, d’une part, une action de soutien au renforcement de ses capacités administratives et à la mise en œuvre de réformes structurelles et, d’autre part, la formation des cadres du gouvernement et des élites à la langue française. Notre coopération a été formalisée dans le cadre d’une « Feuille de Route » bilatérale signée le 18 décembre 2009, qui liste les priorités de notre action. Dans le cadre de la « nouvelle approche » des négociations d’adhésion à l’UE (rôle central des chapitres 23 et 24, sur l’Etat de droit), un expert technique international français a été détaché par le Quai d’Orsay auprès du Ministère de l’intérieur monténégrin, afin d’aider celui-ci à la mise en œuvre du chapitre 24 (« justice, liberté et sécurité »). Il a pris ses fonctions le 1er octobre 2014.

L’adhésion du Monténégro en octobre 2010, à l’issue du XIIIe Sommet de la Francophonie à Montreux (Suisse), à l’Organisation Internationale de la Francophonie, en qualité d’observateur, est venue renforcer les perspectives de l’usage du français au sein de la diplomatie et de l’administration monténégrine. A cet égard, l’OIF et le Monténégro ont signé, le 12 mai 2011 à Podgorica, un mémorandum relatif à la mise en œuvre d’un programme de formation au français dans l’administration monténégrine, mené en partenariat avec la Communauté française de Belgique, le Grand-duché de Luxembourg et la France. En outre, l’Ambassadeur a signé le 28 juin 2011, avec le ministre monténégrin de l’éducation, un arrangement administratif en faveur de la promotion de l’enseignement du français dans le système scolaire et universitaire.

L’inauguration de l’Institut français du Monténégro (ex centre culturel) le 4 juillet 2011 dans ses nouveaux locaux du centre-ville est venue confirmer la nouvelle impulsion de notre action au Monténégro.

Le 17 décembre 2013, les archives du gouvernement Monténégrin en exil (1916-1920) qui était en possession de la France ont été remises au Ministre de la Culture du Monténégro, par notre Ambassadrice, au nom du gouvernement français. Cette cérémonie revêtait une forte valeur symbolique. Nos partenaires Monténégrins pourront ainsi compléter leurs fonds d’archives et enrichir la perspective historique sur une période qui a vu la disparition du Royaume du Monténégro à l’issue de la première guerre mondiale.

Les relations économiques

Les relations économiques bilatérales sont limitées, mais des opportunités existent sur des sujets ciblés, tels que : eau agriculture, tourisme (les Français sont la deuxième nationalité touristique après les Russes), énergies renouvelables, loisirs, environnement, infrastructures. En 2012, les exportations françaises vers le Monténégro se situaient au 14ème rang, avec 1,2 % de part de marché. Elles ont été de 20 M € en 2013, pour 2,7 M€ d’importations. En novembre 2005, la Société Générale s’est implantée à Podgorica avec le rachat de la Podgoricka Banka. A l’initiative de la communauté des affaires francophones, un club des affaires franco-monténégrin a été lancé en décembre 2011 (www.clubdesaffaires.me).

Mise à jour : 26.11.14