Transports



Infrastructures routières

En dehors des grands axes (Phnom Penh - Battambang, Phnom Penh - Siem Reap, Phnom Penh - Sihanoukville/Kompong Som et Phnom Penh/Kep), l’état du réseau routier s’améliore régulièrement mais il est conseillé de s’assurer des conditions de circulation sur les axes secondaires du pays pendant la saison des pluies, notamment du fait des difficultés de dépannage dans certaines provinces. Le réseau des autocars longue distance s’est considérablement développé entre Phnom Penh et les principales villes de province. Il convient cependant de s’assurer de la couverture de ces services de transport par les compagnies d’assurance.

Accidents de la circulation

Les conditions de circulation demeurent délicates en ville comme sur l’ensemble du réseau routier cambodgien (état moyen des routes secondaires, mauvais état des autres routes). La circulation est anarchique et les moyens de locomotion répondent peu aux normes de sécurité européennes. A Phnom Penh, l’accroissement du nombre de véhicules a entraîné une augmentation importante des accidents de la circulation, notamment ceux impliquant des deux-roues. Bien que le port du casque par le conducteur comme par le passager d’un deux-roues soit obligatoire, comme la souscription d’une assurance couvrant la responsabilité et les dégâts commis ou subis (en raison notamment des délits de fuite très fréquents), la plupart des usagers en sont démunis.

Réseau fluvial et transport maritime

La plupart des bateaux assurant le transport des passagers entre Phnom Penh, Siem Reap, Stung Treng et le Vietnam, ne répondent pas aux normes de sécurité (voir les conseils concernant Angkor dans l’onglet "Sécurité").

Les navires locaux qui, à Sihanoukville/Kompong Som, Kampot ou Kep, proposent aux touristes des excursions vers les îles proches respectent rarement les normes de sécurité. Leur utilisation est déconseillée.

Transport aérien

Le Cambodge dispose de trois aéroports internationaux situés à Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville/Kompong Som.