Transports



Le renforcement de la sécurité dans les transports au Canada entraîne des délais d’attente supplémentaires au départ et à l’arrivée dans les aéroports et au franchissement des frontières terrestres avec les États-Unis.

Infrastructure routière

En hiver (d’octobre à avril), faire attention aux conditions météorologiques (neige et température très basse) et circuler avec des véhicules munis de « pneus d’hiver ». Vérifier, le cas échéant, que le véhicule de location en est équipé. Pour les véhicules de location, il est préférable de souscrire une assurance tous risques, aussi onéreuse qu’elle puisse paraître. En cas d’accident, les protagonistes n’hésitent pas à recourir aux tribunaux.

Des panneaux signalent parfois l’entrée dans des zones particulièrement difficiles : lorsque les voyants lumineux clignotent, il est interdit d’emprunter la route en question (ex : à l’entrée du parc des LAURENTIDES, menant de Québec à CHICOUTIMI).

Au nord de la région du SAGUENAY-LAC SAINT-JEAN, les pistes ne peuvent être parcourues qu’en véhicule quatre roues motrices. Lorsqu’on s’éloigne de Québec dans la direction du nord, des problèmes d’approvisionnement en carburant peuvent se poser du fait de la très faible densité de la population (4 habitants au km2), et des très longues distances qui peuvent séparer deux stations-service (plus de 100 km ).

Transport aérien

L’attention de nos ressortissants est appelée sur les règlements très stricts à respecter en matière de sécurité.

A l’enregistrement des bagages, il y a lieu de répondre avec sérieux et précision aux questions qui vous sont posées par les employés et d’éviter toute plaisanterie sur le contenu de vos bagages, de très sérieux ennuis avec les services de sécurité (pouvant aller jusqu’à l’incarcération) étant susceptibles de résulter de toute attitude prêtant à équivoque.

Pour toutes informations complémentaires, consulter le site de l’ACSTA http://www.acsta.gc.ca/accueil (Administration Canadienne de la Sûreté du transport aérien).