Présentation



Relations politiques et visites

Le Président de la République s’est rendu en visite au sultanat d’Oman en février 2009. Par ailleurs, les Secrétaires généraux des ministères des affaires étrangères français et omanais se voient régulièrement dans le cadre d’un dialogue stratégique bilatéral (dernier exercice en février 2013 à Mascate). Enfin, une commission mixte franco-omanaise, à dimension économique et culturelle, se réunit tous les quatre ans (dernière édition à Paris en décembre 2011).

Les Omanais nous ont par ailleurs apporté une aide précieuse dans deux dossiers sensibles : la libération en novembre 2011 des trois otages français enlevés au Yémen et l’affaire du Tribal Kat, navire français attaqué par des pirates au large du Yémen en septembre 2011.

Relations économiques

Le volume global de nos échanges commerciaux avec le sultanat d’Oman a régressé en 2012 pour la troisième année consécutive. Au cours des 10 dernières années, le total de nos échanges n’a jamais dépassé 700 millions d’euros et notre excédent commercial, qui a culminé à 575 millions d’euros en 2009, s’est élevé en 2011 à 324 millions d’euros et à 256 millions d’euros pour les dix premiers mois de l’année 2012.

Au cours des exercices précédents, le secteur aéronautique (Airbus pour l’essentiel) a été notre premier poste à l’exportation : en 2010, les aéronefs ont représenté 55% de nos exportations, et 37% en 2011. L’absence de livraison d’appareils explique la contraction de nos exportations en 2012.

Selon les statistiques des douanes omanaises, les importations depuis la France n’ont représenté que 1,5%, 2,3% et 1,6% du total des importations en 2009, 2010 et 2011. La France apparaît alors au 10ème rang des fournisseurs du sultanat. La modicité de notre part de marché peut certes s’expliquer par le poids des fournisseurs traditionnels (Emirats arabes unis, Japon, Etats-Unis, Arabie Saoudite) ou celui des grands émergents (Inde, Chine, Corée du Sud), elle reste toutefois inférieure à celle de nos principaux concurrents européens (Allemagne 3,5%, Royaume Uni 2%, Italie 1,9% en 2011).

A l’exception de l’année 2011, la France n’achète pas de pétrole brut à Oman, alors que ce produit représente 60% des exportations globales du sultanat. Nos importations se concentrent sur des produits industriels : produits du raffinage du pétrole, aluminium et produits pharmaceutiques de base.

Notre présence est essentiellement liée aux secteurs de l’énergie (Total comme partenaire de « Petroleum Development Oman »), de l’eau (Véolia, Suez, Degrémont), de l’environnement (Veolia Propreté, Suez Environnement) et des infrastructures (Vinci, ADPi, Cap Gemini). Nos sociétés, au nombre d’une trentaine, sont également bien représentées dans le secteur des services, de la banque et de l’hôtellerie. Colas a établi fin 2009 le siège de sa représentation régionale à Mascate. Carrefour a ouvert un troisième hypermarché. Un club d’hommes d’affaires franco-omanais a été créé en juin 2003 et un forum des hommes d’affaires en 2011.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La culture et le patrimoine représentent nos axes de coopération les plus développés avec Oman. La France accompagne le sultanat dans la valorisation de son patrimoine, notamment dans la perspective de l’ouverture prochaine d’un musée national omanais regroupant les collections du pays.

Par ailleurs, le contexte est actuellement très porteur pour l’enseignement du français. Après l’ouverture en 2007 de sections de français dans l’enseignement supérieur, les autorités ont décidé d’introduire notre langue dans quatre écoles pilotes. L’école française de Mascate a, quant à elle, vu ses effectifs doubler en cinq ans. Les autorités omanaises viennent de mettre à sa disposition un terrain de 10.000m2.

Coopération militaire

Entamée il y a une vingtaine d’années, notre relation bilatérale de défense repose sur des bases solides. Elle donne lieu à des visites régulières d’autorités militaires françaises et omanaises, et s’articule autour de quatre domaines principaux : les escales de bâtiments militaires français en Oman, les survols d’avions militaires français, l’accueil croisés de stagiaires militaires dans et le suivi des contrats d’armement.


Mise à jour : 26.09.13