Situation dans la région des Grands Lacs - Signature d’un accord-cadre pour la paix (24 février 2013)



La France salue la signature, le 24 février à Addis-Abeba, de l’accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la République démocratique du Congo et la région. Cet accord a été conclu sous les auspices des Nations unies, de l’Union Africaine, de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs et de la Communauté de développement d’Afrique australe, qui seront garants de son application.

Il engage notamment les autorités de la RDC à réformer leurs forces de sécurité afin de réaffirmer l’autorité de l’Etat à l’Est du pays, ainsi qu’à mener des réformes institutionnelles de fond. Les pays de la région s’engagent de leur côté à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de leurs voisins.

Nous appelons l’ensemble des États signataires à mettre en œuvre de bonne foi les engagements qu’ils ont pris et à poursuivre leur dialogue pour parvenir à une issue politique à la crise. La situation sécuritaire et humanitaire dans l’est de la RDC demeure fragile. Face à l’urgence de la situation, la France appelle à empêcher les exactions et les violations des droits de l’homme contre les populations civiles.

La France remercie le Secrétaire général des Nations unies pour ses bons offices. Elle souhaite la désignation rapide d’un envoyé spécial des Nations unies chargé de faciliter la mise en œuvre des engagements pris à travers cet accord-cadre. Elle appelle également à la mise en place d’une brigade d’intervention dans le cadre d’un renforcement de la MONUSCO.